30.11.2012 à 19:30

SyrieLes bombardements se poursuivent à Damas

L'aviation syrienne a bombardé vendredi deux faubourgs tenus par les rebelles le long d'une route pour l'aéroport de Damas, où des liaisons internationales ont été suspendues.

Faubourgs près de Damas bombardés par l'aviation syrienne.

Faubourgs près de Damas bombardés par l'aviation syrienne.

Reuters

Combats et manifestations se poursuivent. La Suisse va mettre un avion à disposition de la commission d'enquête sur la Syrie.

EgyptAir et Emirates ont suspendu jeudi leurs vols à destination de la capitale syrienne. Des vols étaient prévus vendredi par les compagnies Air Arabia et Flydubaï. Rien n'indiquait vendredi soir que ces avions aient effectué la liaison.

En Jordanie voisine, une source du secteur de l'aviation a dit en revanche que deux avions de la compagnie Syrian Air avaient traversé l'espace aérien jordanien à destination de l'aéroport de Damas, qui, a-t-elle ajouté, est ouvert.

Informations contradictoires

Les forces armées soutenant Bachar al Assad avaient annoncé jeudi soir avoir chassé les «terroristes» et sécurisé la route menant à l'aéroport. Le directeur de l'OSDH, Rami Abdelrahman, a confirmé que l'accès à l'aéroport avait été rouvert mais que le trafic demeurait réduit sur cet axe de liaison.

Ses propos ont été contredits par un rebelle: «Nous ne rouvrirons pas la route, elle est toujours fermée et le restera. Nous ne laisserons pas les avions arriver».

Phase décisive

Les insurgés en lutte depuis vingt mois contre le président Assad ont enregistré plusieurs avancées sur différents fronts dans le pays et ont multiplié les attaques à Damas, centre névralgique du pouvoir.

Des responsables américains et européens ont confirmé la progression des insurgés et l'érosion progressive du pouvoir de Bachar al Assad, tout en reconnaissant que le conflit n'avait pas totalement basculé en faveur des opposants.

Les connexions internet et la plupart des liaisons téléphoniques étaient à nouveau coupées vendredi. Les insurgés accusent les autorités qui dénoncent des attaques terroristes et des problèmes techniques.

Dix-sept combattant tués

Dix-sept jeunes sunnites de Tripoli, la capitale du nord du Liban, ont péri vendredi à Tall Kalakh, une ville syrienne frontalière où ils combattaient l'armée, a indiqué une source au sein des services de sécurité libanais et un chef islamiste de la ville.

Des accrochages quasi-quotidiens opposent par ailleurs dans des villages syriens frontaliers du Liban des combattants chiites proches du Hezbollah à des rebelles anti-Assad, selon des habitants et des militants.

A travers le pays, des milliers de personnes sont descendues dans les rues, comme chaque vendredi depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011. Cette journée de mobilisation avait été placée sous le signe du soutien à la région de Damas.

Réfugiés pris pour cible

Les Syriens qui cherchent à se réfugier en Jordanie sont pris pour cible, a dénoncé vendredi le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). L'agence de l'ONU a demandé la mise en place de «passages sûrs».

«Nous recevons des rapports réguliers sur des réfugiés syriens arrivant en Jordanie qui affirment avoir été visés en route vers la frontière», a déclaré la porte-parole du HCR à Genève Melissa Fleming.

Avion suisse à disposition

Un avion de la Confédération helvétique sera prochainement mis à la disposition de la commission internationale d'enquête sur la Syrie pour une mission dans plusieurs pays du Proche-Orient. La Suisse répond ainsi à une demande de la commission datant du 12 novembre, a annoncé le chef de la diplomatie suisse Didier Burkhalter.

Un crédit supplémentaire de cinq millions de francs (4,16 millions d'euros) d'aide au peuple syrien sera soumis au Parlement la semaine prochaine, a précisé le chef de la diplomatie. Le budget de l'aide helvétique aux victimes de la crise syrienne avoisine désormais les 19 millions de francs.

Le gouvernement souhaite aussi organiser éventuellement en février à Genève une conférence internationale sur l'aide humanitaire en Syrie en collaboration avec l'Union européenne.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!