Publié

IndétrônableLes bonnes feuilles de Mrs Jones ont un arrière-goût d’amertume

L’égérie iconique des années huitante a couché sur le papier les souvenirs de sa vie d’artiste avant-gardiste. Au passage, Grace Jones flingue les minettes du showbiz qui lui ont tout piqué.

par
Anne-Catherine Renaud
La muse ultragraphique Grace Jones n’a jamais caché sa bisexualité. Elle a fait de son androgynie sa marque de fabrique.

La muse ultragraphique Grace Jones n’a jamais caché sa bisexualité. Elle a fait de son androgynie sa marque de fabrique.

ALESSANDRO DELLA BELLA, Keystone

Alors qu’elle avait chanté à tue-tête qu’elle n’écrirait jamais ses mémoires dans son tube de 1980 «Art Groupie», Grace Jones est revenue sur sa décision avant que d’autres écrivaillons ne s’emparent de sa vie pour lui tailler un blason de «déjà morte». Mais non, elle est bien vivante et elle tient à donner sa version de l’histoire.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!