Les cantons baissent le chauffage et éteignent les lumières

Actualisé

Risque de pénurieLes cantons baissent le chauffage et éteignent les lumières

La Confédération se montrant frileuse pour lancer un plan d’action national, les autorités cantonales ont décidé d’agir là où elles le peuvent.

par
Michel Pralong
Les cantons baissent la température dans leurs bâtiments.

Les cantons baissent la température dans leurs bâtiments.

Getty Images/iStockphoto

Si le Conseil fédéral doit être un phare montrant la direction aux cantons, sa lumière est éteinte. Et ce n’est pas par économie d’énergie puisque, jusqu’à présent, Berne n’a fait essentiellement que suggérer quelques recommandations basiques pour prévenir une pénurie énergétique comme se brosser les dents à l’eau froide ou mettre un couvercle sur la marmite lors de la cuisson. Le tout sur une base volontaire.

Si pour Berne, il n’y a pas le feu au lac, certains cantons ont voulu montrer de quel bois ils se chauffaient (ou plutôt comment ils vont moins se chauffer). Ils ont décidé ces derniers temps de prendre leurs propres initiatives pour réduire la consommation d’énergie. Non sans cacher une certaine impatience face à la frilosité du Conseil fédéral, comme le faisait remarquer Christelle Luisier, la présidente du Conseil d’État vaudois lors de la présentation mercredi des mesures cantonales: «Nous attendons que la Confédération promulgue une ordonnance sur une pénurie électrique pour que nous puissions aller de l’avant. Et nous aimerions être impliqués en amont».

Pour l’instant, les cantons qui ont annoncé leurs mesures d’économie (ou leur incitation à en faire) se sont essentiellement basés sur les recommandations de la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie (CDEn), consistant surtout à baisser le chauffage dans les bâtiments publics et éteindre certains éclairages. Tour d’horizon romand.

Fribourg

Dans les bureaux de l’État, la température sera limitée à 19 °C et l’eau chaude sera supprimée, sauf besoin impératif. Le personnel ne pourra pas compenser la baisse de température avec un appareil de chauffage privé, c’est interdit. Une mesure simple mais souvent pas appliquée: éteindre tous les appareils en veille. Il s’agira également d’éteindre l’éclairage dans les bureaux inoccupés et de le réduire tant que faire se peut le reste du temps.

Une décision plus originale: interdiction d’utiliser les ascenseurs (toujours dans les bureaux de l’État), sauf pour les personnes à mobilité réduite, évidemment.

L’éclairage des routes cantonales sera en principe éteint ou réduit entre 23 h 30 et 5 h 30. Le canton recommande aux communes de faire de même avec leurs routes. Exception: les passages piétons qui restent éclairés. L’idée est, dans le futur, d’avoir un système de détection qui allume les lumières lorsqu’un piéton approche.

Genève

Le canton a établi un plan d’action pour réduire sa consommation d’énergie avec un potentiel d’économie de 20%. Le démarrage des chauffages est retardé, agendé au 15 octobre (sauf conditions météo très froides avant) et la température dans l’administration et les écoles sera baissée à 20 °C, 17 °C dans les salles de sport et 23 °C dans les hôpitaux et EMS. L’eau chaude est supprimée où c’est possible et il est également interdit d’apporter son chauffage personnel. De pareilles recommandations ont été faites aux communes et aux entreprises, pour qui on demande un chauffage à 20 °C. Le chauffage sera également baissé dans les zones passagers des transports publics.

Les enseignes lumineuses et les bâtiments non résidentiels seront éteints las nuit et il est demandé de rester dans la sobriété pour les illuminations de Noël. Sept routes cantonales n’auront plus d’éclairage public.

Et chez les particuliers? La section genevoise de l’Union suisse des professionnels de l’immobilier va recommander à ses membres de baisser le chauffage des logements à 20 °C.

Vaud

Le Conseil d’État vaudois a rédigé deux décrets urgents, l’un pour limiter l’éclairage publicitaire et commercial, l’autre pour établir une liste des gros consommateurs (entre 100’000 et 500’000 KW/h par an) et leur proposer de réduire leur consommation. Mais le Grand Conseil doit accepter ces décrets pour que le canton puisse les imposer.

En attendant de pouvoir l’ordonner aux autres, l’État prend ces mesures chez lui. Les plus de 1600 bâtiments de l’administration seront chauffés à 20 °C, les appareils en veille éteints, l’usage des ascenseurs est restreint et l’éclairage nocturne des monuments éteint. Le canton a déjà envisagé de demander à ses employés de télétravailler ou d’être déplacés si la pénurie d’énergie devait s’accentuer.

Neuchâtel

Commencées le 14 septembre, les mesures prises par le canton devraient avoir toutes été mises en place d’ici demain, 30 septembre. Le chauffage des bâtiments publics, dont les écoles, est à 20 °C la journée et à 17 °C dans les salles de sport et les ateliers (avec exceptions dans les établissements de santé et institutions avec personnes en situation de handicap).

L’éclairage public nocturne cantonal et communal est éteint de minuit à 5 h, tout comme celui des monuments. Les enseignes et vitrines des commerces sont éteintes de 22 h à 7 h au minimum, sauf évidemment pour ceux qui sont ouverts dans ces horaires. On demande également de la sobriété dans les illuminations de Noël.

Les appareils en veille sont éteints, le chauffage dans les transports publics réduit, tout comme la consommation d’eau chaude (les chauffe-eau sont plafonnés à 60 °C). Les installations qui consomment beaucoup d’énergie comme les ascenseurs, les escalators ou les chauffages d’appoint seront moins utilisées. La température des piscines publiques est baissée de 2 °C.

Le canton veut également optimiser les conditions de télétravail.

Valais

Ce n’est pas le canton mais une task force rassemblant des représentants politiques des communes, des responsables techniques des principales villes et des distributeurs qui a établi un catalogue de recommandations.

Il est proposé de couper l’eau chaude dans les bâtiments administratifs et les salles de classe, de fixer la température des boilers des bâtiments publics entre 50 °C et 55 °C et de diminuer d’au moins 2 °C la température actuelle de l’eau des piscines publiques.

On demande aux communes d’éteindre l’éclairage public entre 23 h et 5 h et de chauffer les locaux administratifs et les écoles à 20 °C.

Pour les illuminations de Noël, il est ici recommandé de diminuer de moitié tant leur consommation que leur impact visuel.

Berne

Pareil, une température réglée à 20 °C dans les bureaux et les salles communes et à 17 °C dans les salles polyvalentes et les ateliers. Il fera par contre 7 °C dans les entrepôts et les garages et à 13 °C dans les bâtiments et salles vides.

L’eau chaude est coupée dans les locaux de l’Administration cantonale qui n’accueilleront pas non plus d’illuminations de Noël ni d’éclairage extérieur non pertinent pour la sécurité.

Les collaboratrices et les collaborateurs sont sensibilisés au fait qu’ils ne doivent pas brancher leurs appareils de chauffage personnels, ni aérer trop longtemps les pièces ou laisser les fenêtres ouvertes en imposte. La nuit et le week-end, les stores doivent être fermés et les lumières éteintes dans les locaux s’ils ne sont pas utilisés. Ce train de mesures, annoncé comme une première étape, doit être mis en œuvre d’ici au 3 octobre.

Ton opinion

71 commentaires