16.10.2020 à 15:13

Coronavirus en SuisseLes cantons veulent le port du masque dans les espaces clos

De nouvelles mesures ont été demandées pour lutter contre la recrudescence du virus, comme la limitation des rassemblements privés ou la généralisation du télétravail.

«La situation est sérieuse», a déclaré Virginie Masserey, chef de la section de lutte contre les infections à l’Office fédéral de la santé publique.

Keystone

Masque obligatoire dans tous les espaces publics fermés, télétravail à nouveau généralisé et rassemblements privés limités. Les directeurs cantonaux de la santé ont demandé vendredi au Conseil fédéral de telles mesures. Certains serrent déjà la vis.

L’évolution des cas d’infections au Covid-19 est alarmante, ont constaté les directeurs de la santé lors d’une séance extraordinaire avec Alain Berset. Le conseiller fédéral s’est félicité sur Twitter d’un «très bon échange».

Le port du masque doit être appliqué dans l’ensemble du pays. À cette fin, les directeurs de la santé demandent au gouvernement d’agir. Les recommandations à l’intention des cantons ont été complétées. Les exigences à remplir par les bars, les clubs et les discothèques doivent être intensifiées et le traçage des contacts maintenu. Les grandes manifestations sont sur la sellette.

Ces mesures sont efficaces si les gens les appliquent, a souligné Martin Ackermann chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération lors d’un point presse. Mais le temps est un facteur important. «Si on agit une semaine plus vite, le problème sera moins grave.»

Un vaccin «début 2021»

Le Conseil fédéral réagira prochainement, a annoncé dans la foulée Virginie Masserey cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Selon le Tages-Anzeiger, une séance extraordinaire est prévue ce dimanche.

Questionnée sur l’arrivée d’un vaccin, l’experte de l’OFSP a répondu qu’un vaccin est attendu en Suisse au début de l’année 2021.

L’experte de l’OFSP a indiqué que le processus jusqu’à l’obtention d’un vaccin peut prendre moins de temps si SwissMedic «commence déjà à examiner les dossiers avant même que toutes les études soient terminées.»

Les cantons serrent la vis

Plusieurs cantons agissent face à la hausse des contaminations. L’obligation de porter le masque sera étendue à tous les lieux fermés accessibles au public dès samedi à Fribourg et dimanche en Valais. Le Vieux-Pays interdit les rassemblements de plus de 30 personnes sur le domaine public durant la période de Noël. Les cortèges de carnaval seront interdits l’an prochain.

Dans le canton de Berne, les bars, les clubs de loisirs, les discothèques et les salles de danse ne pourront plus accueillir plus de 100 personnes à la fois, contre 300 jusqu’à présent.

Le Tessin, Bâle-Ville, Lucerne, Obwald et les Grisons étendent eux aussi l’obligation de porter le masque à tous les lieux publics clos. Cinq cantons vont moins loin et misent sur les événements. À Saint-Gall et dans les deux Appenzell, on interdit la danse.

Plus de 3000 cas en 24 heures

La barre des 3000 nouveaux cas en 24 heures a été franchie vendredi. Cinq décès supplémentaires sont à déplorer et 68 malades ont été hospitalisés, a indiqué l’OFSP. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 21’628 tests conventionnels ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 14,36%, contre 13,23% jeudi.

Sur les sept derniers jours, le nombre total d’infections est de 13’261. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 229,8 nouvelles infections pour 100’000 habitants. Selon un décompte de l’AFP, la Suisse est le pays où l’épidémie a progressé pendant la semaine écoulée parmi les pays ayant enregistré plus de 1000 cas quotidiens (+146%, 1771 nouveaux cas quotidiens).

Gravité de la situation

Les responsables intervenant lors du point presse de l’OFSP ont insisté sur la gravité de la situation, le respect des mesures sanitaires et la nécessité de stopper l’augmentation des cas et des hospitalisations, même si le système hospitalier n’est pas encore surchargé pour le moment.

Les nouvelles infections augmentent dans toutes les tranches d’âge, a déclaré Virginie Masserey. Toute la Suisse est touchée, y compris les cantons qui avaient été relativement épargnés ce printemps.

Même si de nouvelles mesures sont mises en place d’ici une semaine, Martin Ackermann s’attend à voir le nombre de cas et d’hospitalisations être multiplié par quatre, soit 12’000 nouvelles infections, d’ici deux semaines.

L’expert a aussi relevé que «nous n’avons pas de preuve que le virus ait muté d’une manière qui le rendrait moins dangereux». Mais d’ajouter qu’on en savait plus qu’au printemps.

Le traçage à ses limites

Le traçage des contacts par les cantons arrive à ses limites, à cause de la vitesse de la propagation du virus. Le président de l’association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri, a appelé les personnes testées positives à prendre leurs responsabilités. «Nous attendons d’elles qu’elles agissent selon les recommandations et qu’elles s’isolent sans attendre», a-t-il expliqué.

Des foyers ont été constatés dans de petites fêtes privées, après des mariages, au sein des choeurs ou dans le sport amateur. De l’avis du médecin, il est important d’agir sur ces foyers. Une restriction des festivités et des concerts serait appropriée.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!