Publié

Etude Swiss ReLes catastrophes naturelles ont coûté 124 milliards en 2013

Selon une étude de Swiss Re publiée mercredi, les dommages économiques dus aux désastres ont atteint 124 milliards de francs en 2013, soit moins qu'en 2012.

Le typhon Haiyan aux Philippines a été la catastrophe la plus coûteuse de 2013.

Le typhon Haiyan aux Philippines a été la catastrophe la plus coûteuse de 2013.

Keystone

Les dommages économiques totaux occasionnés par les catastrophes naturelles et dues à l'homme ont atteint 140 milliards de dollars (124 milliards de francs) en 2013, selon une étude publiée mercredi par le réassureur suisse Swiss Re. En 2012, ces dommages avaient atteint 173 milliards de francs.

Au total, les dommages assurés ont avoisiné les 40 milliards de francs en 2013, et ont été largement dominés par les inondations dans le monde et la grêle en Europe. En 2012, les dommages assurés s'étaient élevés à un peu plus de 71 milliards de francs. Environ 26'000 personnes ont perdu la vie à la suite de catastrophes en 2013.

Inde et Philippines

Le typhon Haiyan a été la plus importante catastrophe humanitaire de 2013, avec 7500 morts ou disparus.

Ce typhon s'est abattu sur les Philippines au mois de novembre, avec une puissance des vents atteignant des niveaux record, associée à de fortes pluies et à des ondes de tempête. Plus de 4 millions de personnes sont restés sans abri. Le désastre a coûté 1,3 milliards de francs aux assureurs, alors que les dommages se sont élevés à 11 milliards de francs.

La seconde catastrophe humanitaire la plus grave de 2013 est survenue au mois de juin dans l'Etat d'Uttarakhand (Inde), où des inondations ont fait 6000 morts.

Inondations et tempêtes

En Europe, les deux catastrophes naturelles les plus coûteuses se sont produites au centre et à l'est. Après quatre jours de fortes pluies en mai 2013, des crues massives ont causé des dégâts de grande ampleur en Allemagne, en République tchèque, en Hongrie et en Pologne. Les dommages économiques totaux se montent à 14,6 milliards de francs et les dommages assurés à 3,6 milliards.

Puis fin juillet, des régions d'Allemagne et de France ont été frappées cette fois-ci par de fortes tempêtes de grêle. Les dommages assurés se montent à 3,3 milliards de francs soit le sinistre grêle le plus important de tous les temps au monde.

Concernant les inondations, le sinistre le plus important en Amérique du Nord a été l'inondation ayant submergé la ville de Calgary (Alberta) et la zone aux alentours, après 6 jours de pluies torrentielles, en juin 2013. Les dommages économiques se sont inscrits à 4,1 milliards et les dommages assurés à 1,6 milliard de francs.

Les inondations ont entraîné des dommages également en Australie, en Asie et en Amérique du Sud.

Changement climatique en cause

Le réassureur suisse dénonce par ailleurs les effets du changement climatique sur les phénomènes météo. La hausse des températures, causée par les émissions de gaz à effet de serre, «devrait augmenter la fréquence et la gravité» des futurs évènements météo extrêmes.

Les dommages liés à ces phénomènes engendrés par le réchauffement climatique pourraient atteindre 219 milliards de francs par an d'ici 2030 rien que sur la côte du Golfe des Etats-Unis.

A titre de mesures de prévention, Swiss Re conseille la création de digues, la rénovation des toitures et l'amélioration des normes de construction. En effet, 44% des dommages totaux liés aux catastrophes en 2013 sont situés en Asie, et s'élèvent à 55 milliards de francs. L'Asie ne représente cependant que 12,5% des dommages assurés, avec un montant de 6 milliards de dollars.

(AFP)

Votre opinion