23.07.2017 à 12:03

CybercriminalitéLes centrales électriques craignent des attaques

Une étude publiée dimanche montre que deux tiers des centrales de Suisse redoutent des pannes de courant suite à des attaques cybercriminelles.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies.

Keystone

Plus des deux tiers des centrales électriques suisses craignent des pannes de courant suite à des attaques informatiques. Leurs réseaux de distribution et systèmes informatiques ne sont pas assez modernes, révèle une étude publiée dimanche par la société de conseil EY.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies, explique Alessandro Miolo, responsable du secteur Energie chez EY Suisse, cité dans le communiqué.

Les réseaux de distribution et les systèmes informatiques sont souvent obsolètes. Un problème dont les entreprises ont conscience, selon l'étude: 45% d'entre elles veulent engager un responsable de la sécurité informatique ou l'ont déjà fait. Et 44% ont mis en place un système de gestion de la sécurité de l'information ou y songent.

Pas de stratégie cohérente

Les réseaux énergétiques doivent faire face à une transformation fondamentale avec la transition énergétique, écrit la société d'audit. Afin de mener à bien cette transition, les réseaux et compteurs intelligents seront nécessaires. Ils joueront un rôle-clé lorsqu'il faudra intégrer dans le système global le courant produit de manière de plus en plus fragmentée et décentralisée à partir d'énergies renouvelables.

Or les entreprises n'ont pour l'instant pas de stratégie cohérente pour moderniser leurs réseaux. La mise en place de compteurs intelligents se fait davantage selon des points de vue régionaux que stratégiques, constate EY. Les centrales électriques doivent se doter d'un concept cohérent sans plus attendre.

Près de 60% des entreprises interrogées considèrent néanmoins la numérisation comme une chance, notamment pour l'utilisation et la mise à disposition de données, la métrologie et les solutions de stockage innovantes. Seuls 10% estiment que les nouveautés technologiques représentent une menace.

La société EY a réalisé son enquête annuelle en février et mars 2017 auprès de 82 centrales électriques et entreprises d'approvisionnement en énergie en Suisse.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!