Actualisé

MobilitéLes CFF ont transporté plus d'un million de passagers par jour

Pour la première fois de leur histoire, les CFF ont transporté plus d'un million de passagers par jour en 2013. Cette croissance est liée à l'extension de l'offre.

Les CFF ont transporté plus d'un million de passagers par jour en 2013.

Les CFF ont transporté plus d'un million de passagers par jour en 2013.

Keystone

Pour la première fois de leur histoire, les CFF ont transporté plus d'un million de passagers par jour en 2013. L'ex-régie fédérale affiche également un résultat positif pour sa division Cargo, ce qui n'était plus arrivé depuis plus de 40 ans.

Le directeur général des CFF Andreas Meyer a dit devant la presse mardi qu'il était satisfait de ces résultats. Mais il l'est moins sur d'autres points, notamment concernant la ponctualité, soit la part de voyageurs arrivant à destination à l'heure ou avec moins de trois minutes de retard. A 87,5%, elle reste à «un niveau élevé», mais légèrement inférieur à 2012 (88%).

Les accidents et les travaux de construction et d'entretien ont eu des répercussions sur la ponctualité, en particulier dans la région zurichoise. Le taux de correspondances assurées s'élève à 97,3% contre 97,4% en 2012. C'est le deuxième meilleur résultat depuis que les mesures ont été introduites en 2008, a souligné Andreas Meyer.

Satisfaction en légère baisse

Les accidents et les travaux ont aussi eu des conséquences sur la satisfaction des clients. Celle-ci a reculé de 0,3 point en 2013 pour s'inscrire à 75,7 points sur 100. L'information aux voyageurs recule aussi de 0,3 point pour s'établir à 80 points. Les CFF ont déjà pris des mesures pour améliorer l'information en cas de perturbations.

La compagnie ne veut faire aucun compromis sur la sécurité. Après les accidents de Neuhausen (SH) et de Granges-Marnand (VD), qui a coûté la vie à un conducteur de locomotive, des mesures ont été prises pour renforcer la sécurité en accélérant l'installation de dispositifs de surveillance de la vitesse des convois sur 1700 signaux supplémentaires.

«Forte culture de la sécurité»

Les deux études commandées après l'accident de Neuhausen entre deux trains régionaux ont conclu «à une forte culture de la sécurité au sein des CFF», se réjouit Andreas Meyer. Malgré l'utilisation croissante du réseau, le nombre d'accidents a tendance à diminuer.

Au contraire, le nombre de passagers par jour a non seulement augmenté pour s'établir à 1'002'000 l'an dernier mais ceux-ci ont aussi voyagé plus loin puisque le nombre de voyageurs-kilomètres parcourus a progressé de 1,3% à 17,8 milliards. Cette hausse de la demande concerne essentiellement les heures de pointe.

Cette croissance est liée à l'extension de l'offre qui s'est traduite par une augmentation de 30% du nombre de places assises et la mise en service de quatorze trains duplex supplémentaires en Suisse romande, ou encore par l'introduction de la cadence semi-horaire sur la ligne Zurich-Schaffhouse.

Fret en hausse

Au chapitre des bonnes nouvelles, CFF Cargo a réussi à améliorer sa prestation de transport de 1,5% à 12,3 milliards de tonnes-kilomètres nettes. En Suisse, cette division a élargi sa clientèle malgré une réduction du nombre de points de dessertes.

Avec 14,7 millions de francs, le résultat a augmenté de 65,9 millions de francs par rapport à 2012. Parallèlement, le produit du trafic marchandises a progressé au total de 4,7%. La filiale SBB Cargo International a elle consolidé sa position sur le marché sans pour autant franchir encore le seuil de rentabilité.

Sur l'ensemble, les CFF ont clôturé l'exercice sur un résultat en recul de 184,2 millions de francs, à 238,2 millions (422,5 en 2012). Les charges d'exploitation ont crû de 332,1 millions en raison essentiellement de la hausse des coûts liée au relèvement du prix du sillon ( 163 millions) et de dépenses supplémentaires pour l'entretien ferroviaire ( 163 millions).

Endettement en hausse

L'endettement a augmenté de 665 millions, à 7,5 milliards. Les CFF doivent renforcer leur capacité de rendement, a souligné Ulrich Gygi, président du conseil d'administration. Le bénéfice 2013 n'est pas suffisant pour assurer l'entretien du réseau, investir dans du matériel roulant et stabiliser la dette.

Pour l'année 2013, la rémunération globale d'Andreas Meyer s'est élevée à 943'698 francs, soit un recul de 9%. Elle se compose d'un salaire fixe de 580'000 francs (573'333 francs en 2012) et d'une part variable liée à la performance de 247'863 francs (346'434 francs). La rémunération totale des membres de la direction du groupe se monte à 5,15 millions de francs, soit 400'000 francs de plus qu'en 2012.

(ats)

Ton opinion