Actualisé

Lausanne/VilleneuveLes CFF s'excusent et offrent une compensation

Les passagers du tronçon Lausanne - Villeneuve recevront une compensation pour les désagréments rencontrés depuis plusieurs mois.

Keystone

Les CFF ont fait leur mea culpa mardi suite aux récentes perturbations de trafic entre Lausanne et Villeneuve (VD). L'ex-régie fédérale annonce un geste en faveur de la clientèle de cette ligne et dit vouloir intensifier l'anticipation des risques.

Voyant en moyenne défiler 280 trains par jour, la ligne Lausanne-Villeneuve est un axe ferroviaire fort fréquenté en Suisse romande. Et ces derniers mois, ses usagers n'ont pas été épargnés. «La patience de nos clients a été mise à rude épreuve», a reconnu devant la presse à Lausanne Philippe Gauderon, chef infrastructure et membre de la direction du groupe.

D'autant plus que ces perturbations impactent ensuite la ligne hyper fréquentée Lausanne-Genève. Résultat: entre le 23 avril et le 5 mai, 75,8% des trains circulant entre Lausanne et Villeneuve étaient à l'heure contre 88,1% durant l'année 2016. Et 65,8% du trafic entre Lausanne et Genève était ponctuel contre 84,3% l'an dernier.

Mieux anticiper

Mardi, les CFF ont dit vouloir améliorer la situation répétant toutefois qu'ils n'avaient pas de «solution miracle». Ils vont notamment intensifier «l'anticipation des risques prévus ou imprévus en développant des plans B». Et de par exemple projeter d'augmenter le nombre de tests de fonctionnement de logiciels avant leur mise en service.

S'agissant des usagers de la ligne Lausanne-Villeneuve, l'ex-régie, associée à Thales rail signalling solutions, annonce «une compensation». Un bon de voyage, dont la valeur n'a pas été dévoilée, sera ainsi distribué aux voyageurs de ce tronçon le 15 mai. Les abonnés auront également droit à un geste.

Bugs à la chaîne

Car ils sont nombreux à exprimer leur grogne et leur ras-le-bol, notamment sur les réseaux sociaux. Pour rappel, le 4 mai, le trafic a dû être interrompu entre Lausanne et Cully. Un mât de ligne de contact avait dû être réparé en urgence.

Une perturbation qui tombait particulièrement mal puisque peu avant, en avril et durant quatre jours, le tronçon Lausanne-Villeneuve a enregistré des interruptions à la chaîne. En cause: le logiciel de gestion de l'enclenchement de Vevey qui n'a pas fonctionné correctement lors du transfert à la technologie ETCS 2.

ETCS 2 pas en cause

Mais les CFF insistent: ce n'est pas cette nouvelle technologie installée pour la première fois en Suisse romande qui a posé problème. Le calendrier pour la prochaine étape, soit entre Sion et Sierre en 2018, est maintenu, a précisé Philippe Gauderon.

Toujours dans la série noire entre Lausanne et Villeneuve: un glissement de terrain entre Lausanne et Pully avait passablement perturbé le trafic en février dernier.

Retards d'entretien

Si ces différentes perturbations ont des origines variées, la hausse du trafic, l'âge des installations ou encore leur entretien sont aussi des facteurs à prendre en compte. «Mais pas uniquement dans cette région», précise Philippe Gauderon.

«Entre 1995 et 2010, nous n'avons malheureusement pas suffisamment entretenu et renouvelé notre réseau, c'est un fait». Et de rappeler les investissements que consentent actuellement les CFF pour y remédier et les gros chantiers comme le CEVA, Léman 2030 ou le développement de la ligne du Simplon.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!