Hockey sur glace: Les champions commencent par une fessée

Publié

Hockey sur glaceLes champions commencent par une fessée

Washington inflige 7-0 à Boston, Brad Marchand déconne déjà, un coach parle pour ne rien dire, Fornite interdit de voyage: l'essentiel de l'actu du hockey nord-américain.

par
Emmanuel Favre
Sport-Center

1. Jeu, sept et match

Détenteurs de la Coupe Stanley, les Capitals de Washington ont démontré qu'ils n'avaient pas l'intention de rendre le trophée sans combattre. Une fois la bannière de la conquête 2018 hissée au plafond de la «Capital One Arena»...

... ils ont inscrit deux buts lors des 107 premières secondes de la nouvelle saison et, sur le coup de klaxon, humilié les Bruins de Boston (7-0). Niklas Backström en a profité pour inscrire à trois reprises son nom (trois assists) sur la feuille des pointeurs et effectuer son entrée dans le club des joueurs à 800 points personnels; Evgeny Kuznestov a allumé à deux fois la lampe rouge. Mais le but du monologue appartient au centre Nic Dowd, auteur d'un superbe spin-o-rama.

2. La peste dérape déjà

Les mois chauds n'ont pas assoupli les neurones de Brad Marchand, la peste des Bruins de Boston. Le bonhomme, dont le dossier des frasques et des attaques sournoises est aussi épais que «L'encyclopédie du savoir-vivre», s'est probablement invité à un premier rendez-vous saisonnier avec George Parros, le préfet de la discipline.

En cause, la provocation d'un combat avec Lars Eller alors que la tableau de pointage indiquait un 7-0 pour les Capitals de Washington.

La Ligue, qui a enfin décidé d'agir de façon responsable lorsque des coups sont portés à la tête, mettra-t-elle le récidiviste Marchand hors d'état de nuire pour un bon moment? Comme elle l'a fait mercredi avec Tom Wilson (Washington) à qui elle a infligé 20 matches de suspension (et une perte de salaire de 1,3 million de dollars) pour ce geste?

3. Bla bla bla

Il y a un petit quelque chose de Jan Alston, directeur sportif du Lausanne HC, chez Claude Julien, l'entraîneur en chef du Canadien de Montréal.

Si les joueurs québécois, qui ont rajeuni leur effectif et qui font partie des délaissés dans les projections de début de saison, ont sorti un gros match à Toronto (défaite 3-2 en prolongation sur un but d'Auston Matthews), leur coach a été d'une platitude déconcertante au moment de l'analyse.

Il avait été bien plus courageux au moment de composer son alignement puisqu'il avait envoyé deux vétérans en tribune: Tomas Plekanec et Karl Alzner, qui avait pris au 622 derniers matches de ses équipes.

4. Premier match, premier shift, premier but

Maxime Comtois, des Ducks d'Anaheim, se souviendra longtemps de son premier match: le Québécois a touché la cible à l'occasion de saison premier tir et de son premier shift dans la Ligue.

Les Canards se sont imposés 5-2 dans l'antre des Sharks de San Jose pour lesquels l'Appenzellois Timo Meier n'a pas obtenu de point.

5. Laine se moque des Canucks

Les Canucks de Vancouver, qui ont battu les Flames de Calgary 5-2 (pas de point pour le Bernois Sven Bärtschi), ont décidé de bannir les jeux vidéos lors des voyages. La raison: les jeunes joueurs (et les Canucks ne sont quasi que constitués par de jeunes joueurs) avaient tendance à arriver en retard aux séances d'équipe à cause de leur dépendance à Fortnite. La nouvelle a fait réagir Patrik Laine, le Finlandais des Jets de Winnipeg.

Résumé: il fallait bien trouver un prétexte pour justifier les mauvais résultats de la saison dernière. Une certitude: Laine n'a aucun lien de parenté avec Claude Julien.

Ton opinion