03.08.2020 à 09:27

SuisseLes chefs d’entreprise retrouvent le moral

Les entrepreneurs suisses retrouvent gentiment l’état d’esprit qui les animait au mois de février, avant la crise sanitaire.

La pandémie a eu pour corollaire des ajustements dans les processus d'achat pour un tiers des entreprises interrogées.

La pandémie a eu pour corollaire des ajustements dans les processus d'achat pour un tiers des entreprises interrogées.

KEYSTONE

Le moral des entrepreneurs helvétiques a pratiquement renoué avec son niveau d'avant la crise sanitaire. L'indice des directeurs d'achats dans l'industrie (PMI) compilé par Procure.ch et Credit Suisse s'est inscrit en juillet à 49,2 points, contre 49,5 points en février et 41,9 points en juin.

L'indice PMI s'inscrit ainsi dans le cadre des attentes des économistes consultés par AWP, qui articulaient entre 47,0 et 50,0 points.

Les auteurs du rapport périodique diffusé lundi soulignent que cet indice dépasse désormais de quatre points son niveau d'il y a un an, quand bien même il demeure en deçà du seuil de croissance de 50 points.

Perception biaisée

La pandémie a eu pour corollaire des ajustements dans les processus d'achat pour un tiers des entreprises interrogées, avec une tendance à un approvisionnement plus centré sur la Suisse voire l'Europe notamment.

La perception de la situation était biaisée ces derniers mois par la composante «délais de livraison», dont l'allongement répond en temps normal à l'accroissement de l'utilisation des capacités de production. Depuis l'éclatement de la pandémie de coronavirus toutefois, le prolongement des délais trahissait plutôt des interruptions dans la chaîne d'approvisionnement.

Les délais de livraison semblent désormais aussi retrouver une certaine normalité, oscillant pour le second mois consécutif autour de 50 points.

Mesurée à l'aune des carnets de commandes, la demande a bondi de près de 10 points mais reste avec 47,8 points sous le seuil de croissance.

«Activité commerciale»

L'emploi a suivi une évolution similaire, mais les 46,6 points affichés constituent la moins mauvaise performance depuis février. Chômage partiel et travail à domicile ont perdu en intensité.

L'indice des directeurs d'achat dans les services pour sa part a franchi le seuil de croissance, s'enrobant de 2,5 points sur un mois ou 2,7 points sur un an pour atteindre 51,6 points. La progression semble toutefois s'essouffler quelque peu, après les rebonds de 23,4 points en mai et de 15,2 points en juin.

La composante «activité commerciale» – équivalent dans les service de la «production» dans l'industrie – a notamment gagné 8,0 points pour culminer à 64 points. La branche connaît sinon des évolutions similaires à l'industrie au niveau de l'approvisionnement et de l'emploi.

La pause estivale freine la reprise pour les PME

La pause estivale freine la reprise pour les petites et moyennes entreprises (PME) en Suisse. Après une embellie en juin, le mois de juillet s'affiche morose, affirment les économistes de Raiffeisen.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour les PME publié lundi par le groupe bancaire saint-gallois est repassé sous la barre des 50 points, soit sous le seuil de croissance. Après 53,3 points en juin, il s'est inscrit à 49,7 points en juillet. Cette valeur reste toutefois bien meilleure que les 41,4 points du mois de mars, les 30,6 points d'avril et les 37,4 points de mai.

Alors que la crise liée au coronavirus pèse de manière inchangée sur les entrepreneurs et les conduit à être sur la retenue, la production industrielle est également freinée par la pause estivale, relèvent les auteurs du rapport. Les sous-indices «carnets de commande», «emploi» et «délai de livraison» se sont inscrits sous le seuil de croissance de 50 points, tandis que celui «production» l'a dépassé à 52,4 points.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!