Publié

TENNISLes chiffres parlent pour «RF»

Jeudi soir à Londres (21h), Roger Federer partira avec un avantage certain sur Andy Murray dans son 3e match de poule des Masters.

Roger Federer n'a jamais été été éliminé d'un Masters à l'issue d'une phase de poules dans laquelle il a remporté deux matches.

Roger Federer n'a jamais été été éliminé d'un Masters à l'issue d'une phase de poules dans laquelle il a remporté deux matches.

Reuters

Roger Federer (no 2) n'a jamais été éliminé d'un Masters à l'issue d'une phase de poules dans laquelle il avait remporté deux matches. Le Bâlois aura dans le pire des cas besoin de gagner un seul set jeudi soir (21h) à Londres face à Andy Murray (no 5) pour atteindre les demi-finales. Mais il ne s'en contentera pas.

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem ne possède qu'une infime chance de retrouver, dès la fin de cette saison, un 1er rang mondial qu'il avait quitté le 5 novembre 2012 après une 302e semaine passée au sommet de la hiérarchie. Mais il va jouer le coup à fond jeudi dans l'écrin de l'O2 Arena, où il s'est déjà imposé à deux reprises (2010, 2011).

Jeudi, Roger Federer livrera un 23e duel avec Andy Murray. Les deux hommes en sont à 11-11, mais le Bâlois possède un léger avantage psychologique. Il reste d'une part sur deux succès dans leurs deux matches joués en 2014 - en quart de finale de l'Open d'Australie puis au même stade de la compétition à Cincinnati. Il a également dominé l’Écossais à trois reprises en trois parties disputées dans l'O2 Arena.

Murray et les calculs

La pression sera plus grande sur les épaules d'Andy Murray. «Si Kei (Nishikori)bat Milos (Raonic) jeudi après-midi, je ne serais même pas certain de me qualifier en battant Roger. Tout dépendrait alors des scores. Et si Milos gagne, il me suffirait de battre Roger pour atteindre les demi-finales», lâchait mardi soir le champion olympique, qui pourrait même avoir besoin de ne gagner qu'un seul set face à Roger Federer pour passer l'épaule si Milos Raonic venait à dominer Kei Nishikori en deux manches.

«Ce sera un match très compliqué pour moi, mais à la fois très excitant, poursuivait Andy Murray. J'espère être en mesure de réussir un grand match et j'espère pouvoir me qualifier. Si je n'y parviens pas, je me dis qu'un affrontement avec Roger constituerait une belle façon de conclure ma saison. Mais je peux me montrer résolument positif. Je me réjouis de l'affronter. J'ai appris quelque chose de chacun de nos duels.»

(SI)

Votre opinion