Coronavirus: Chocs allergiques aux vaccins anti-Covid? Très rares
Publié

CoronavirusChocs allergiques aux vaccins anti-Covid? Très rares

Selon Swissmedic, seules 21 réactions anaphylactiques au vaccin Pfizer/BioNTech et 10 au vaccin Moderna ont été signalées aux États-Unis.

Selon l’agence suisse du médicament, il n’y a pas lieu de craindre une réaction allergique à la vaccination contre le coronavirus.

Selon l’agence suisse du médicament, il n’y a pas lieu de craindre une réaction allergique à la vaccination contre le coronavirus.

AFP

Les chocs allergiques provoqués par les vaccins contre le coronavirus sont très rares. C’est ce qui ressort des premières conclusions de Swissmedic diffusées vendredi. L’agence suisse du médicament rapporte dans un communiqué que les États-Unis ont enregistré en moyenne 1,1 réaction anaphylactiqueun choc allergique gravesur 100000 vaccinations avec le sérum de Pfizer/BioNTech et 0,25 cas sur 100000 vaccinations avec celui produit par Moderna.

Dans 81% des cas liés au vaccin Pfizer/BioNTech, les réactions sont survenues chez des personnes qui avaient des antécédents d’allergies à des médicaments, des piqûres d’insectes ou des aliments. Les symptômes sont apparus dans les 30 minutes qui ont suivi l’injection, pour plus de 80% des cas.

Avec le vaccin Moderna, les symptômes caractéristiques d’une réaction anaphylactique ont été observés 15 minutes après l’injection dans 90% des cas. Les données disponibles à ce jour ne suggèrent pas de risque accru chez les personnes ayant des antécédents de rhinite allergique et/ou d’asthme.

Attendre au moins 15 minutes

En Suisse, deux vaccins à ARNm ont été autorisés à ce jour: celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont identiques à ceux des vaccins contre la grippe (notamment réactions locales au site d’injection, céphalées, frissons, douleurs musculaires).

Swissmedic rappelle que sans antécédents connus de réactions allergiques, tout patient doit attendre au moins 15 minutes après l’injection du vaccin avant de repartir, afin de surveiller l’apparition d’éventuelles réactions d’hypersensibilité.

(comm/egr)

Votre opinion