Actualisé 25.01.2019 à 16:59

News piquantesLes chouettes images de la nouvelle diplomatie suisse

De la géopolitique en dessin, des menaces nucléaires, les dialogues de Maurer et la dernière blague de Toto: c'est l'actu décalée du jour.

par
Le Matin
Mais ce n'est pas un Ferrero Rocher, Monsieur l'ambassadeur!

Mais ce n'est pas un Ferrero Rocher, Monsieur l'ambassadeur!

DR

Caracas nous tracasse: ce n'est pas le titre du prochain OSS 117, mais le sentiment qui anime la diplomatie suisse. Cette inquiétude pour le Venezuela, le DFAE l'exprime à travers ce tweet. Avec de jolis petits drapeaux. C'est pour que cela fasse moins peur? Parce que si l'on commence comme ça, on peut aussi rajouter un émoji étron pour dire que la situation est merdique et des mains jointes pour montrer ce que fait la Confédération.

Michel Pralong

----------

Toto galvaude ses chances

Toto Morand ne se présentera pas pour cette élection au Conseil d'Etat vaudois. Après s'être rendu compte que la gauche allait voter pour la gauche, et la droite pour la droite, il constate sur Facebook: «Au final, très peu de chances pour moi de passer. Or mon but pour ma troisième élection ne sera pas que de défendre un programme, mais d’avoir le maximum de chances pour accéder au Conseil d’Etat».

Entre le maximum et le très peu, c'est-à-dire aucune chance, la décision a été vite prise. Mais il faut lui rappeler la maxime du plus optimiste des philosophes: «Tu n'as aucune chance, disait Schopenhauer, alors saisis-la!»

Eric Felley

----------

Beznau ne tremble pas (trop)

Raté! 15 personnes demandaient la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Beznau, car selon elles, il y avait un risque que les environs soient touchés par des radiations en cas de gros séismes. Le Tribunal administratif fédéral vient de les débouter: la résistance de la centrale aux séismes est garantie. Ce jugement n'est pas définitif et peut être attaqué. Et si ça ne marche toujours pas, il faudrait essayer de montrer que Beznau prendrait l'eau en cas de tsunami. On rigole, on rigole, mais c'est vite parti une vague de 30 mètres venant de l'Aar.

Michel Pralong

----------

La nouvelle collègue d'Alain Berset

A 39 ans (on ne dirait pas), la nouvelle ministre de la Culture et de la Démocratie en Suède depuis le 21 janvier, Amanda Lind, est déjà un phénomène. Rapidement surnommée «Hippie Minister», elle a fait le tour des réseaux sociaux jusqu'en Jamaïque... Fille d'un pasteur et d'une pharmacienne, cette rasta aux yeux clairs est une élue des Verts suédois . Espérons que notre ministre de la Culture, Alain Berset, saura organiser rapidement une visite d'Etat. Ce serait l'occasion de rappeler qu'il a eu, lui aussi, une courte vie de «hippie de Belfaux», quand il faisait du vélo avec ses cheveux longs au vent.

Eric Felley

----------

La Suisse prête à accueillir Maduro

Ignazio Cassis s'inquiète de la situation explosive au Venezuela. Ainsi la Suisse propose ses bons offices dans ce conflit qui déchire le pays entre la gauche de Nicolas Maduro et la droite de Juan Guaido. Cependant, toutes les courbettes faites par le trio Maurer-Parmelin-Cassis devant Jair Bolsonaro à Davos, ne placent pas la Suisse avec les garanties pour un arbitrage neutre. Reste une proposition: si ça tourne mal pour l'actuel président, que la Suisse offre l'asile politique à Maduro!

Eric Felley

----------

Les sujets d'Ueli Maurer

Au Forum de Davos, le président de la Confédération a fait 31 rencontres bilatérales. Cela ne veut pas dire qu'il s'est heurté à plein de personnes au détour d'un couloir, mais qu'il a eu des discussions avec des gens importants. Et quels ont été les sujets abordés? «Des thèmes de nature bilatérale» (c'est pas vrai?), «de l'évolution de l'économie mondiale, de questions européennes, financières et fiscales, et de la transformation numérique», communique son département des Finances. Pour l'écologie et les droits de l'homme, soit c'était pas le bon endroit, soit c'est pas le bon président.

Michel Pralong

----------

Gilet jaune ou camisole?

Interrogé (encore!) sur RTL ce matin, le polémiste Eric Zemmour a dit, soulignant que c'était tellement évident que c'était incontestable, que la liste des gilets jaunes aux élections européennes était une manœuvre orchestrée par Emmanuel Macron et Bernard Tapie (sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy) pour affaiblir le parti de Marine Le Pen. On en reste sans voix. Lui, hélas, pas.

Michel Pralong

----------

Vile proposition

Moutier, jurassienne ou bernoise? Pour résoudre cette épineuse question, deux citoyens de l'association Réconciliation ont fait une proposition: scinder la ville en deux.

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!