Publié

StupéfiantsLes clubs de cannabis passent un nouveau cap

L’Exécutif genevois a lancé une étude de faisabilité des Associations de consommateurs de cannabis, prônées depuis deux ans par un groupe interpartis.

par
Raphaël Leroy
«D’ores et déjà, je peux vous annoncer que nous lancerons un référendum en cas d’acceptation du projet par le Grand Conseil.» La présidente de l’UDC Genève Céline Amaudruz est claire: elle s’opposera par tous les moyens aux Associations de consommateurs de cannabis.

«D’ores et déjà, je peux vous annoncer que nous lancerons un référendum en cas d’acceptation du projet par le Grand Conseil.» La présidente de l’UDC Genève Céline Amaudruz est claire: elle s’opposera par tous les moyens aux Associations de consommateurs de cannabis.

Matilde Campodónico/AP, Keystone

Le chemin qui mène à la régularisation du cannabis se poursuit malgré les récentes réserves de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Le Conseil d’Etat est conscient de la réalité quotidienne de nos villes. Il ne s’interdit pas de réfléchir à de nouvelles pistes», explique le magistrat genevois MCG Mauro Poggia. Ce dernier a mandaté une commission présidée par l’ex-conseillère fédérale Ruth Dreifuss pour étudier la faisabilité des Associations de consommateurs de cannabis (ACC).

Prônées depuis deux ans par des politiciens genevois de tous bords, ces clubs de fumeurs permettraient à ses membres majeurs et résidents dans le canton de s’acheter une quantité limitée de marijuana pour une consommation à domicile. La production serait centralisée et réalisée par un agriculteur agréé ou le club lui-même.

Référendum en vue

Les milieux de la prévention suivent ce processus avec intérêt. Mais ils ne sont pas les seuls. Les villes de Zurich, Bâle, Berne et maintenant Bienne et Winterthour se disent séduites. Un texte parlementaire a par ailleurs été déposé au Conseil national le 11 juin. De son côté, l’UDC genevoise annonce déjà vouloir lancer un référendum en cas de réussite du projet.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion