16.09.2020 à 11:19

FootballLes clubs helvètes investissent des millions dans la formation

L’UEFA a publié un rapport qui questionne les investissements des clubs de football européens dans la formation des jeunes joueurs.

par
Thibaud Oberli
Breel Embolo est un bon exemple de joueur formé en Suisse.

Breel Embolo est un bon exemple de joueur formé en Suisse.

KEYSTONE

870 millions d’euros, c’est le montant consacré à la relève par les clubs des premières divisions européennes dans les dix dernières années. C’est ce que révèle une étude publiée récemment par l’UEFA.

Cette somme ne cesse de croître. En 2009, les dépenses étaient estimées à 68 millions d’euros. Dix ans plus tard, c’est 139 millions qui ont été octroyés pour la formation. Des investissements qui ont notamment servi à construire et rénover des infrastructures.

Cela s’est traduit par l’inauguration de 53 centres d’entraînements ces deux dernières années dans les 33 plus hautes divisions nationales. Ces infrastructures bénéficient aussi au football féminin, puisque 75% des équipes ayant une section féminine les partagent.

Trois domaines sont principalement ciblés pour le développement des jeunes joueurs: les infrastructures d’entraînements, les équipements de fitness et l’acquisition d’outil de suivi technique.

Les Suisses investissent aussi

La Suisse appartient aux dix pays dont les clubs investissent le plus pour les jeunes. Le budget alloué au développement des jeunes s’élève en moyenne à 2,7 millions d’euros ce qui en fait la sixième meilleure moyenne européenne.

En tête, on retrouve l’Angleterre et l’Allemagne, dont les clubs ont investi respectivement 6,1 et 5,3 millions d’euros pour leurs jeunes. On retrouve ensuite la France (4,7 millions d’euros) et l’Italie (4,6 millions d’euros).

Le rapport souligne aussi les disparités entre les montants à disposition pour les clubs. En Suisse, les budgets varient entre moins de 500 000 euros à plus de 5 millions.

L’étude rapporte par ailleurs que les investissements helvétiques s’inscrivent sur la durée. Ce qui prouve une optique de durabilité et de développement à long terme du secteur de la formation. À noter que le Servette FC ne figure pas dans les recherches de l’UEFA.

La fiche de la Suisse
La fiche de la SuisseTRAINING FACILITIES AND YOUTH INVESTMENT LANDSCAPE, p.73 UEFA

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Barthouse

16.09.2020 à 13:40

Et il y en a un qui promettait de faire une école d'arbitrage.

Alba Trauss

16.09.2020 à 12:43

Il n'y a que Constantin qui investit dans de vieux coucous !!