12.08.2020 à 16:03

Hockey sur glaceLes clubs voient enfin le bout du tunnel

Les manifestations sportives de plus de 1000 spectateurs seront autorisées à compter du 1er octobre. Le hockey suisse peut souffler et envisager une saison 2020-2021 avec des fans dans les patinoires. Réactions.

par
Sport-Center
Le championnat de hockey pourra reprendre avec du public à partir du 1er octobre. Les clubs doivent toutefois établir des concepts de sécurité très strictes et obtenir l’aval des cantons.

Le championnat de hockey pourra reprendre avec du public à partir du 1er octobre. Les clubs doivent toutefois établir des concepts de sécurité très strictes et obtenir l’aval des cantons.

KEYSTONE

Les clubs suisses, qui se rencontrent lors d’une assemblée de la Ligue vendredi, sont satisfaits et soulagés de la décision du Conseil fédéral de mercredi. La porte est désormais ouverte à l’organisation d’événements sportifs de plus de 1000 spectateurs à compter du 1er octobre, même si de nombreux points restent à définir. Les conditions sanitaires seront notamment très strictes et l’aval des cantons nécessaire.

Alors qu’une saison 2020-2021 avec du public paraissait encore fortement compromise il y a quelques semaines, une reprise de la compétition au début du mois d’octobre (au lieu du 18 septembre) est désormais envisagée.

Denis Vaucher, Directeur de la National et Swiss League

«Nous sommes satisfaits de la décision et remercions le Conseil fédéral. Au final, les détails feront la différence et nous devrons négocier avec les cantons pour faire valider nos concepts. En tant que Ligue, nous devons avoir une vision nationale. Nous avons déjà donné des lignes directrices aux clubs pour la mise en place des concepts sanitaires. Certains points seront obligatoires pour tous. Dans la liste, il y aura potentiellement le port du masque à l’intérieur des patinoires, le contrôle de la température à l’entrée, le contact-tracing, l’utilisation des places assises uniquement, l’absence des supporters visiteurs. L’assemblée des clubs du 14 août nous permettra de définir plus clairement ces points. En gros, nous définirons un concept de base et ensuite chaque club définira son taux de remplissage avec les cantons en fonction de sa patinoire et de ce qu’elle permet. Une chose est certaine: fixer un taux de remplissage fixe et commun à tous les clubs ne fait pas sens. Vendredi, nous évoquerons aussi le début du championnat. Il existe plusieurs calendriers, notamment un pour début octobre (ndlr: le vendredi 2 octobre), mais la date exacte de reprise sera votée par les clubs vendredi. Le fait qu’il puisse y avoir des disparités d’un canton à l’autre nous préoccupe. Nous espérons trouver le concept le plus uniforme possible.»

Sacha Weibel, CEO du Lausanne HC

«Nous prenons la situation sanitaire très au sérieux. Le monde du sport et du spectacle est extrêmement concerné par cela. Mais dans le même temps la vie doit continuer. Désormais, nous pouvons planifier la saison. Nous avons déjà commencé à travailler sur des concepts de protection tops. Nous allons nous appuyer sur le concept de base de la Ligue, avec les lignes directrices qu’il comportera. Et derrière, nous essaierons d’optimiser au mieux la Vaudoise aréna en termes de remplissage, en collaboration avec le canton.

Chaque stade a ses particularités. Il est clair qu’à Lausanne nous pourrons faire plus de choses qu’à la Valascia. On a un avantage, c’est vrai. Mais notre patinoire nous permet de générer davantage de revenus que celle d’Ambri en situation normale aussi. C’est normal. Dans le même temps, nous espérons un concept de base le plus uniforme possible. Est-ce qu’il faudra des blocs de 1000 personnes maximum dans la patinoire? Est-ce qu’il faudra respecter la distanciation sociale? Vous êtes allé récemment au bord du Lac? Vous avez vu le monde qui se promène ou s’installe au même endroit?

Des concerts dès octobre à la Vaudoise aréna? Laissez-nous déjà organiser le hockey. Ce sera une phase de test. Ensuite nous parlerons des concerts. De toute manière, un concert, c’est souvent durant une tournée. Et les tournées, en ce moment…»

Laurent Strawson, président de Genève-Servette

«C’est un immense soulagement. Et encore, c’est un euphémisme. Je dois admettre que je n’ai pas très bien dormi ces derniers temps. Je n’y croyais pas tellement. Je suis surpris. Mais tant mieux pour le sport. Nous étions préoccupés par notre situation en cas de maintien de la limitation à 1000 spectateurs sur un plus long terme. Mais nous étions aussi préoccupés par la situation des 11 autres clubs de National League. Si six équipes sautent en route, comment voulez-vous maintenir un championnat? Nous sommes tous dans le même bateau.

Maintenant, à nous de tout faire pour que les gens soient accueillis dans des conditions idéales aux Vernets. Nous sommes tous concernés, le club, la ville et le canton. Nous allons prendre les plus grandes précautions car nous avons désormais une responsabilité collective. Notre concept de protection va être mis en place ces prochains jours.»

Stéphanie Mérillat, co-présidente du HC Bienne

«La décision correspond à ce qui était préconisé par les clubs, à savoir «laissez-nous faire comme nous voulons du moment que nous sommes en mesure de proposer un concept sanitaire solide». Cette décision du Conseil fédéral est une bonne chose et est satisfaisante pour les clubs, qui souhaitaient une solution à long terme car personne ne sait jusqu’à quand cette situation va perdurer. Au moins, nous savons que nous pourrons avoir une saison avec des spectateurs dans les stades. C’est rassurant de savoir que nous aurons de quoi surmonter cette phase sur le plan économique. A Bienne, nous avons besoin d’environ 4000 spectateurs pour pouvoir nous en sortir correctement financièrement. Avec le concept que nous avons déjà étudié et qu’il reste désormais à peaufiner, nous espérons nous approcher des 5000 spectateurs.»

Daniel Villard, CEO du HC Bienne

«La décision est positive. Il y a deux ou trois semaines, beaucoup de monde pensait qu’il n’y aurait pas de saison de hockey. Mais un accord global avec tous les cantons est nécessaire afin que tous les clubs soient logés à la même enseigne.»

Raphaël Berger, CEO de Fribourg-Gottéron

«C’est un grand soulagement. La limitation à 1000 spectateurs était un cap qui signifiait pour nous l’impossibilité de disputer le championnat dans des conditions acceptables. Maintenant, nous avons du pain sur la planche. Le fait qu’aucun taux de remplissage fixe ou qu’aucune limite de spectateurs n’ait été définie par le Conseil fédéral est une bonne chose. Cela laisse la porte ouverte à des concepts tops, avec du monde et des conditions d’hygiène garanties. Avec notre nouvelle patinoire, nous avons différentes entrées, de multiples escaliers, beaucoup d’options. L’outil nous permet vraiment de séparer les flux. Il y aura des inégalités dans la Ligue? Forcément, mais c’est logique. Certaines patinoires permettent d’accueillir plus de monde que d’autres en temps normal aussi.

Désormais, nous avons rendez-vous vendredi pour une assemblée des clubs. Nous allons nous prononcer sur la date de reprise du championnat. Pour nous, maintenant que la possibilité de commencer avec du public le 1er octobre existe, cela ne fait pas sens de démarrer la saison le 18 septembre comme prévu. Derrière, il faudrait arranger le calendrier. Vraisemblablement en replaçant les rencontres impactées (ndlr: par un début de championnat retardé) en 2021, où on pourrait potentiellement accueillir encore plus de spectateurs si la situation sanitaire s’améliore. Nous discuterons aussi du cadre que la Ligue fixera en termes de concept de protection. Il faut aussi pouvoir y voir plus clair au sujet de la distanciation sociale. Les gens devront s’asseoir à 1,50 mètre les uns des autres ou pourront-ils être à côté s’ils sont masqués et tracés?»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
11 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Christian

12.08.2020 à 19:53

Regardez ce qui va se faire en Allemagne En Suisse on semble déjà être au bout du rouleau, en prenant une non-décision illusoire...

Milouone

12.08.2020 à 19:31

Le club va-t-il me fournir un téléphone compatible avec Swisscovid ? Des demis mesures ... Des décisions pour le 1er octobre alors qu'on navigue à vue dans le bateau covid . Bon courage aux clubs ... dans tous les cas je doute que beaucoup d'abonnements se vendent et avec raison.

luigi

12.08.2020 à 17:50

C'est très pessimiste et j'espère me tromper mais il me semble qu'il parle du 1 octobre tout en sachant que d'ici là les contagions covid seront nettement remontées et qu'ils devront revenir sur leurs décisions....mais pendant ce temps-là ils passent pour les "gentils"