Publié

Avion abattuLes combats empêchent à nouveau l'accès au MH17

Les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine ont à nouveau empêché mercredi les enquêteurs internationaux de se rendre sur le site du crash MH17.

1 / 132
Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)

Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)

archive/photo d'illustration, AFP
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)

Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)

AFP
L'équipe internationale d'investigation conjointe (Joint Investigation Team, JIT), conduite par les Pays-Bas et composée d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a dévoilé les «derniers développements de l'enquête» sur le crash. (Mercredi 19 juin 2019)

L'équipe internationale d'investigation conjointe (Joint Investigation Team, JIT), conduite par les Pays-Bas et composée d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a dévoilé les «derniers développements de l'enquête» sur le crash. (Mercredi 19 juin 2019)

Les enquêteurs internationaux ne peuvent pas se rendre sur le site du crash MH17. Ils en sont empêchés par les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes.

Les observateurs de l'OSCE avaient tenté de se rendre sur place auparavant.

«L'insécurité sur la route et le long de la route est trop importante», a déclaré Pieter-Jaap Aalbersberg, cité dans un communiqué. «C'est ce que nous avons conclu sur la base d'une mission» de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) «plus tôt dans la journée».

(ats)

Ton opinion