Publié

UkraineLes combats font rage en périphérie de Donetsk

De nouveaux combats entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses ont fait rage mardi aux portes de Donetsk, principal fief des insurgés dans l'est de l'Ukraine.

1 / 135
Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a mis en garde l'UE contre de nouvelles sanctions. (8 septembre 2014)

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a mis en garde l'UE contre de nouvelles sanctions. (8 septembre 2014)

Keystone
De la fumée s'élève près de l'aéroport de Donetsk. (Photo d'illustration) (Dimanche 7 septembre 2014)

De la fumée s'élève près de l'aéroport de Donetsk. (Photo d'illustration) (Dimanche 7 septembre 2014)

AFP
Un char endommagé de l'armée ukrainienne abandonné à proximité d'un jardin d'enfants détruit dans le village de Kominternove, dans l'est du pays. (6 septembre 2014).

Un char endommagé de l'armée ukrainienne abandonné à proximité d'un jardin d'enfants détruit dans le village de Kominternove, dans l'est du pays. (6 septembre 2014).

Keystone

Des explosions retentissaient régulièrement depuis la direction de Mariïnka, en périphérie sud-ouest de la ville de Donetsk, d'où s'élevait des colonnes de fumée.

Selon la mairie, les salves de mortier tirées toute la nuit ont endommagé une station électrique dans un quartier de Donetsk voisin de Mariïnka, privant d'électricité une cinquantaine d'immeubles d'habitation. En plein centre ville lundi soir, un engin explosif a blessé huit séparatistes, a indiqué la même source.

Les combats s'intensifient depuis plusieurs jours autour de Donetsk, la plus grande ville du bassin houiller du Donbass, faisant craindre un assaut au risque de combats particulièrement meurtriers.

Pas d'assaut en cours

A Kiev, un porte-parole militaire a confirmé que les forces ukrainiennes s'était «approchées» des quartiers périphériques de Donetsk et de l'autre fief séparatiste Lougansk. «Cela ne veut pas dire qu'un assaut est en cours, pour l'instant il s'agit de préparer la libération de la ville», indiqué Andriï Lyssenko devant la presse.

Pour l'heure, la stratégie de Kiev est d'isoler les insurgés à Donetsk jusqu'à épuisement de leurs ressources. Le but est notamment de les couper de la frontière russe, où transitent selon les autorités ukrainiennes et les Occidentaux armes et combattants, justifiant les sanctions économiques sans précédent introduites contre la Russie.

Accusations

Les autorités de Kiev ont par ailleurs accusé les séparatistes pro-russes d'avoir «traîtreusement tiré sur une colonne dans laquelle se trouvaient 195 soldats ukrainiens désarmés» revenant de Russie où ils s'étaient réfugiés. Elles n'ont pas fourni de bilan.

Kiev a reconnu lundi que 311 soldats et gardes-frontières avaient dû se rendre en Russie pour échapper aux combats contre les séparatistes. Les autorités ukrainiennes affirment qu'ils avaient détruit leurs armes avant de franchir la frontière mais les séparatistes disent qu'ils les ont abandonnées et que eux-mêmes ont pu s'en emparer.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a en outre condamné les manoeuvres militaires lancées lundi par la Russie près de la frontière entre les deux pays. Il a accusé Moscou de continuer à armer les séparatistes.

(ats)

Votre opinion