Publié

FribourgLes comptes bouclent sur un excédent de 12,1 millions

Mercredi, le Grand Conseil fribourgeois a avalisé les comptes cantonaux 2019, dans le noir. Mais la crise du coronavirus inquiète les députés.

Les députés fribourgeois ont reconnu que la situation financière cantonale sera dégradée dès cette année, crise sanitaire oblige.

Les députés fribourgeois ont reconnu que la situation financière cantonale sera dégradée dès cette année, crise sanitaire oblige.

Archives/Keystone

Les députés fribourgeois ont adopté mercredi les comptes cantonaux 2019, qui présentent un bénéfice de 12,1 millions de francs. Au-delà de leur satisfaction, ils se sont inquiétés du défi financier posé par la crise du Covid-19 pour 2020 et les exercices suivants.

Le Grand Conseil a accepté le décret par 76 voix, sans opposition ni abstention, après deux jours de débat. «Examiner des comptes en période estivale est une première», a noté le député chrétien-social Claude Chassot, se référant à la session extraordinaire d’août remplaçant celle de mars, annulée pour cause de pandémie.

«Avec la crise sanitaire, il faut s’attendre à une remise à jour des priorités et des engagements financiers de l’État afin que le navire cantonal prenne le bon cap», a précisé Claude Chassot au nom du groupe Vert Centre Gauche. Un avis partagé par le grand argentier Georges Godel, après avoir parlé de comptes 2019 «excellents».

Affronter le choc

«De quoi affronter le choc de la crise du Covid-19 avec des finances toujours saines», a assuré le conseiller d’État démocrate-chrétien. Sans posséder encore d’informations sur l’exercice 2020, les groupes ont fait part de leurs inquiétudes. Le PS a ainsi appelé à ne pas couper dans les domaines de la santé, du social et de la formation.

À droite, le PLR a salué les dépenses dans l’innovation et évoqué le plan de relance économique, sans oublier le maintien des baisses d’impôts pour les personnes physiques dès 2021. L’UDC a demandé de ne pas oublier les entreprises en difficulté. Enfin, le PDC veut que les investissements soient pleinement engagés, contrairement à 2019.

(ATS/NXP)

Votre opinion