Commentaire: les contorsions de l’UDC face aux candidates socialistes

Publié

CommentaireLes contorsions de l’UDC face aux candidates socialistes

Au moment des élections, l’UDC défend le respect de la concordance. Mais ce n’est pas évident face au PS qu’elle accuse de vouloir «démolir» ce qui fait le succès de la Suisse.

par
Eric Felley
Eva Herzog lors de son arrivée mardi à l’audition par le groupe UDC.

Eva Herzog lors de son arrivée mardi à l’audition par le groupe UDC.

lematin.ch

Le groupe UDC a auditionné mardi les deux candidates socialistes au Conseil fédéral, Élisabeth Baume-Schneider et Eva Herzog. Il n’a rien filtré de concret sur ces entretiens, sauf que l’UDC a communiqué que «sans surprise», elles n’étaient pas sur la même longueur d’onde que le parti en matière de neutralité ou de migration.

Depuis l’arrivée de Marco Chiesa à la tête de l’UDC, peu après les élections fédérales de 2019, le ton du plus grand parti de Suisse s’est envenimé contre la gauche.  «La politique rose-verte est une politique suicidaire: elle démolit tout ce qui fait le succès de la Suisse», déclarait récemment le Tessinois. Aujourd’hui, au moment de choisir qui va remplacer Simonetta Sommaruga, l’UDC s’est engagée mardi «à respecter la concordance et à n’élire que les candidates officiellement proposées par le PS». Il faut dire que l’UDC a également un candidat en décembre et qu’il a tout autant besoin de cette concordance pour assurer son élection.

Le respect

Respecter la concordance, c’est bien. Le respect tout simplement, voilà un état d’esprit qui fait plaisir à entendre à Berne et qui est plutôt rare à l’UDC. Durant la crise du Covid-19, puis la crise énergétique, les deux ministres socialistes ont été la cible constante de la hargne de l’UDC, comme étant les seuls responsables de la politique du Conseil fédéral, qui est pourtant en grande majorité de droite. Les attaques contre le «dictateur» Alain Berset ont souvent dépassé les bornes d’un débat vif et constructif.

La ministre socialiste qui sera élue le 7 décembre devra rappeler à l’UDC que le respect de la concordance ne dure pas qu’une journée d’élection, mais qu’il devrait se poursuivre avec les personnes en fonction.

Ton opinion

62 commentaires