11.08.2012 à 20:48

Marché-ConcoursLes courses de chars font deux blessés à Saignelégier

Le 109e Marché-Concours de chevaux de Saignelégier (JU), qui s'annonce inoubliable avec la présence, dimanche, du champion olympique d'équitation Steve Guerdat, a été entaché samedi d'un grave accident lors des traditionnelles courses de chars.

Une course de chars au Marché-Concours de 2011

Une course de chars au Marché-Concours de 2011

Keystone

Trois concurrents ont été éjectés de leur engin tiré par quatre chevaux. Gravement blessés, deux ont été héliportés à l'hôpital de l'Ile à Berne.

Le char d'une équipe de l'hôte d'honneur, le canton de Soleure, a quitté la piste vers 17h00, arrachant des barrières de protection, sans toutefois que le public ne soit mis en danger, ont indiqué les organisateurs samedi soir dans un communiqué.

Un homme et sa collègue d'une trentaine d'années ont tous deux subi des chocs à la tête, la femme subissant un traumatisme crânien ayant entraîné un coma de type moyen, précisent les organisateurs. Un cheval a dû être euthanasié.

Public nombreux

De tels accidents n'assombrissent heureusement pas toutes les éditions du Marché-Concours, mais demeurent inévitables. Vendredi soir, les premières courses avait fait vibrer le public déjà nombreux. Et samedi, avec une météo avantageuse, près de 15'000 personnes - une très bonne affluence - ont assisté aux différentes animations, dont les courses montées ou attelées. Jusqu'à l'accident qui a jeté un certain froid.

Ce qui restera cependant du 109e Marché-Concours s'annonce dimanche, avec un double événement. Le champion olympique de saut d'obstacle - certes pas sur un franches-montagnes - Steve Guerdat sera l'invité d'honneur. L'enfant de Bassecourt (JU), première médaille d'or jurassienne aux JO, pourrait même souffler la vedette au conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, même si le ministre de l'économie pourrait apporter de bonnes nouvelles aux éleveurs qu'il rencontrera.

En janvier, le parlement jurassien a voté une résolution demandant au Conseil fédéral de diminuer fortement le contingent d'importation de chevaux. Le Parlement souhaite également une hausse significative de la taxe d'importation, espérant ainsi sauver l'élevage indigène, menacé par le franc fort et l'importation à bas prix de certains chevaux de loisirs en provenance de l'UE.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!