Publié

Jeu vidéo«Cyberpunk 2077», la série noire continue

Après les bugs, les dysfonctionnements sur les consoles de 2013, CD Projekt Red subit un nouveau vent de fronde avec un système de sauvegarde qui sature à terme.

par
Jean-Charles Canet
V, l’antihéros de «Cyberpunk 2077», contemple Night City, une cité corrompue comme le veut le genre auquel le jeu se réfère. 

V, l’antihéros de «Cyberpunk 2077», contemple Night City, une cité corrompue comme le veut le genre auquel le jeu se réfère.

DR

«Tout d’abord nous voulons vous présenter nos excuses pour ne pas avoir montré les versions conçues pour les consoles de précédente génération avant la sortie du jeu et, par conséquent, de ne vous pas avoir permis de vous faire une opinion sur son état avant votre achat. De plus, nous aurions dû faire en sorte que le jeu tourne beaucoup mieux sur PlayStation 4 et Xbox One.»

Ces excuses sont exprimées par les patrons du Studio CD Projekt Red dans un communiqué publié quelques jours après la sortie du jeu, le 10 décembre. Ces dernières font suite au lancement de «Cyberpunk 2077» qui n’était pas moins que le jeu le plus anticipé de l’année et qui ont fait tomber des nues les possesseurs de consoles. En plus des bugs qui impactent toutes les versions du logiciel, ces derniers ont pu constater, dès jeudi jour, du lancement officiel, que le jeu ne remplissait pas les minima requis, même en tenant compte du fait que la PS4 et la Xbox One sont des consoles en fin de vie: graphismes très dégradés et fluidité aux fraises, le taux d’images par seconde descendant parfois en dessous de 20. Ce qui rend «Cyberpunk 2077» difficilement praticable sur ces machines.

Fronde amplifiée

La fronde des gamers qui a immanquablement suivi a été encore accentuée par le fait que le studio polonais n’avait laissé d’autres choix aux testeurs et influenceurs qui avaient eu la chance de recevoir le jeu en avance, que de se baser sur une version PC ou le produit pouvait être montré sous son meilleur jour. Une erreur tactique immédiatement sanctionnée par des réactions parfois outrancières sur les internets et une forte chute de cours boursier du studio. CD Projekt Red devait donc réagir.

Outre son profil bas, le studio a promis toute une série de correctifs, dont un premier déjà distribué. Il annonce également d’autres patchs après la trêve des fêtes de fin d’année, dont un gros en janvier et un autre en février. Ces correctifs ne rendront pas le jeu aussi beau que sur les PC de guerre et sur les consoles de dernière génération (PS5 et Xbox Series X & S), précise le studio, mais ils permettront au moins de s’approcher de cet idéal.

Remboursement facilité

CD Projekt Red officialise enfin le remboursement du jeu pour ceux qui ne veulent pas attendre et donne les modalités pour rendre la procédure aussi efficace que possible. MAJ: Une annonce qui s’est révélée prématurée pour les possesseurs de versions consoles, car ni Sony, ni Microsoft n’ont décidé de faire une entorse à leur politique (assez restrictive) de remboursement juste pour les beaux yeux de CD Projekt Red. À ce jour (le 16 décembre 2020) les demandes restent donc toujours traitées de manière très contrastées, tantôt acceptées, tantôt refusées. MAJ 2: le 18 décembre, Sony accepte finalement le remboursement sans condition du jeu. Mais le constructeur de la PS4 et PS5 a retiré le jeu du PlayStation store dans la foulée. Provisoirement, indique pour sa part CD Projekt Red qui confirme l’arrivée d’une succession de correctifs. MAJ 3: pour sa part, Microsoft a décidé d’accorder un remboursement à ceux qui le souhaitent sans pour autant évacuer le jeu de son magasin en ligne. Le géant américain ne s’est pas moins fendu d’un avertissement qui stipule, en substance, qu’il peut connaître des problèmes qui devraient être corrigés ultérieurement.

Il est à noter que, selon nos derniers essais, «Cyberpunk 2077» reste à ce jour difficilement praticable sur PS4 et Xbox One. Il le devient un peu plus sur Xbox One X et sur PS4 Pro et se révèle très satisfaisant sur les consoles de nouvelle génération PS5 et Xbox Series X & S.

Sur PC, le jeu ne touche à l’excellence que sur les machines armées jusqu’aux dents d’une carte graphique dernier cri. CD Projekt Red indique que les versions PC ne seront pas oubliées et qu’elles bénéficieront aussi de correctifs enchaînés. C’est sur cette plateforme qu’a éclaté, fin décembre, le dernier couac en date: certains joueurs ont constaté que la possibilité de sauvegarder disparaissait dès que le fichier de cette dernière dépassait un certain poids. Un poids qui va grandissant au gré de la progression dans le jeu et qui affecte les joueurs qui surchargent leur inventaire. Une fois «corrompue» la sauvegarde devient complètement inutilisable et n’est pas réparable. MAJ: ce problème a été réglé avec une toute nouvelle mise à jour (la 1.06) déployée le 23 décembre. Cependant, les sauvegardes préalablement corrompues le restent.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé