Etats-Unis – Les décès dus aux désastres météorologiques au plus haut en 10 ans
Publié

États-UnisLes décès dus aux désastres météorologiques au plus haut en 10 ans

Le bilan des désastres météorologiques dans les 48 États continentaux et Washington s’établit à 688 morts en 2021, plus de deux fois et demie ceux de 2020.

2021 a été la quatrième année la plus chaude en 127 ans de mesures sur le continent américain.

2021 a été la quatrième année la plus chaude en 127 ans de mesures sur le continent américain.

AFP

Près de 700 personnes sont décédées à cause de catastrophes météorologiques en 2021 dans les États américains, à l’exception de l’Alaska et d’Hawaï, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis 2011, selon le rapport d’une agence fédérale publié lundi.

L’année «a été marquée par des extrêmes dans l’ensemble des États-Unis, notamment une chaleur exceptionnelle» et «des phénomènes météorologiques dévastateurs», a indiqué l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

Le bilan des désastres météorologiques dans les 48 États continentaux et la capitale Washington s’établit à 688 morts, plus de deux fois et demie ceux de l’année précédente (262). L’activité humaine est à l’origine d’un dangereux changement climatique qui se traduit par des événements météorologiques plus violents dans le monde entier.

«Un rappel à la réalité»

20 phénomènes de ce type ont engendré des dégâts ayant coûté aux États-Unis un milliard de dollars ou plus, soit le deuxième plus grand nombre d’événements aussi onéreux derrière l’année 2020, durant laquelle il y en avait eu 22, selon l’agence.

Parmi ces désastres, quatre ouragans, trois tornades, mais aussi des inondations, des feux de forêt et des vagues de chaleur ou de froid. De telles statistiques constituent «un rappel à la réalité», a commenté Rachel Cleetus, économiste du groupe Union of Concerned Scientists.

«Le bilan dévastateur et les traumatismes causés par ces catastrophes climatiques et météorologiques extrêmes ont frappé et continuent de frapper plus durement les personnes de couleur, celles ayant des revenus faibles et les populations qui ont déjà subi de multiples désastres», explique-t-elle.

Froid glacial et ouragan

Un froid glacial a laissé des millions d’Américains sans électricité en février quand une redoutable tempête hivernale s’est abattue sur de larges parties des États-Unis, et même jusqu’au Mexique. Dans certaines régions peu préparées à de telles conditions, les entreprises locales avaient été submergées, laissant les habitants exaspérés et réfugiés sous des manteaux ou des couvertures, livrés à eux-mêmes. Plus de 20 décès avaient été enregistrés.

En août, l’ouragan Ida a frappé la côte américaine du golfe du Mexique, provoquant inondations et coupures de courant, et plongeant dans le noir de grandes parties de la région. Les restes de la tempête ont ensuite tué au moins 47 personnes dans le nord-est du pays, transformant les rues en rivières et inondant des appartements en sous-sol.

2021 a été la quatrième année la plus chaude en 127 ans de mesures, avec une température moyenne de 12,5 degrés Celsius pour l’ensemble du bloc continental américain. Le mois de décembre a été le plus chaud jamais enregistré, avec des températures 3,7 degrés supérieures à la moyenne. La température moyenne en 2021 était supérieure d’environ 1,3 degré à la moyenne du XXe siècle.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire