Actualisé 14.09.2015 à 19:10

Les déchets radioactifs suisses arrivés à Cherbourg

France

Un navire chargé de 7 tonnes de déchets nucléaires suisses hautement radioactifs est arrivé lundi à Cherbourg en provenance du Royaume-Uni.

Un navire chargé de déchets nucléaires hautement radioactifs suisses est arrivé ce lundi matin à Cherbourg. (14 septembre 2015)

Un navire chargé de déchets nucléaires hautement radioactifs suisses est arrivé ce lundi matin à Cherbourg. (14 septembre 2015)

Photo d'illustration, AFP

La cargaison va traverser la France avant de regagner la Suisse. C'est la première fois que l'usine de Sellafield renvoie des déchets à l'étranger.

Il s'agit de déchets vitrifiés issus du retraitement à Sellafield (Royaume-Uni) de combustibles irradiés dans les centrales nucléaires suisses, selon un communiqué de la Nuclear Decommissioning Authority (NDA), un organisme gouvernemental britannique, qui a confié à Areva la partie terrestre de ce transport en France.

Déchargé au cours de la journée, les déchets ont quitté le port vers 20H00 à bord de camions. Ils ont pris la direction de la gare de Valognes, à 20 km de Cherbourg. Un train transportant les déchets dans trois wagons devrait partir mercredi pour la Suisse et arriver à destination finale jeudi matin, selon Areva.

Militants écologistes

Environ 25 militants écologistes s'étaient rassemblés en fin de journée sur le port de Cherbourg. «Le nucléaire est une voie sans issue: en France comme en Suisse, on n'a pas de solution pour les déchets», a déclaré Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires à Greenpeace France. Le vice-président du conseil régional EELV Yanic Soubien était présent ainsi que des représentants du Réseau Sortir du nucléaire.

«L'emballage utilisé, conforme aux normes de sûreté de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), est conçu pour assurer la protection des personnes et de l'environnement en toutes circonstances», souligne Areva.

Le transport maritime a eu lieu sur le navire spécialisé Oceanic Pintail, exploité par une filiale de la NDA.

Selon Greenpeace, c'est la première fois que l'usine de Sellafield renvoie des déchets européens dans leur pays d'origine.

Déchets vitrifiés

Le transport terrestre de déchets vitrifiés est en revanche relativement régulier. Areva a ainsi déjà renvoyé des déchets vitrifiés (mais retraités par son usine de Beaumont-Hague, dans la Manche) vers la Suisse en mars dernier.

Beaumont-Hague et Sellafied sont les seules usines de retraitement de déchets nucléaires au monde. Les volumes traités à Sellafield sont toutefois beaucoup plus modestes que ceux de l'usine de la Hague.

D'autres renvois de déchets traités à Sellafield sont prévus dans les mois à venir, selon Greenpeace.

Selon Areva, le retraitement permet de recycler les déchets nucléaires, ce que contestent les écologistes.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!