Publié

SuisseLes délits liés à des actes de violence en baisse

Les blessures liées à des agressions sont en diminution, depuis 2008.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

Keystone

Le nombre de blessés à la suite d'agressions ou de bagarres a reculé de 20% entre 2008 et 2014. Et pour les jeunes hommes entre 15 et 24 ans, ce type de délits a même chuté de 40% en sept ans, se chiffrant à quelque 2200 cas par année.

Le nombre d'actes de violence avait précédemment quadruplé pour le groupe en question, atteignant plus de 3600 cas par an, a rappelé mardi dans un communiqué le Service de centralisation des statistiques de l'assurance accidents (SSAA), géré par la Suva. Chez les femmes du même âge, en revanche, les blessures liées à des agressions ou bagarres n'ont cessé d'augmenter en 20 ans.

L'évolution des cas de violence est similaire dans la statistique policière de la criminalité et la statistique des assureurs accidents, assure le SSAA. Le nombre de cas culmine pratiquement au même moment et décline à nouveau parallèlement depuis 2009. Néanmoins, les assureurs accidents continuent d'enregistrer deux fois plus d'actes de violence qu'il y a 20 ans.

Près de 50 millions de francs

Pendant la seconde moitié des années 1990, moins de 70% des cas liés à des agressions ou des bagarres parmi les 15-24 ans s'étaient produits entre le vendredi et le dimanche. En 2014, ce chiffre avoisinait les 80%, soit environ 40 cas par week-end. L'intensité de la violence est à son paroxysme dans la nuit de samedi à dimanche, entre 22h et 6h, note le SSAA.

Les assureurs-accidents dépensent en tout près de 50 millions de francs par année pour les blessures dues à des actes de violence. La valeur des frais de traitement est en général plus élevée pour l'ensemble de ces cas (600 francs en moyenne) que pour les accidents durant les loisirs (370 francs en moyenne).

Rôle du beau temps

Au total, la Suva a enregistré 809'604 accidents en 2015, soit une hausse de 1,6% par rapport à l'année précédente. Les accidents professionnels affichent un léger recul (-0,6%), avec 266'661 cas. Les accidents non professionnels, au contraire, ont progressé de 2,6%, pour 526'562 cas. Quant aux accidents des demandeurs d'emploi, ils atteignent 16'431 cas, soit une hausse de 7,5%.

Pour expliquer la légère progression du nombre total d'accidents, la SSAA évoque une augmentation de la part des personnes actives et des demandeurs d'emploi en 2015. Le beau temps, plus propice aux activités de loisirs qu'au cours des années précédentes, doit avoir aussi joué un rôle dans la hausse des accidents non professionnels.

Cette statistique annuelle repose sur les résultats fournis par les 29 assureurs LAA (loi fédérale sur l'assurance accidents). Ceux-ci assurent les personnes exerçant une activité lucrative dépendante et les demandeurs d'emplois contre les accidents professionnels et non professionnels ainsi que contre les maladies professionnelles.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!