Crise migratoire – Les demandes d’asile dans l’UE sont au plus haut depuis fin 2016
Publié

Crise migratoireLes demandes d’asile dans l’UE sont au plus haut depuis fin 2016

L’Afghanistan est désormais le premier pays d’origine des requérants d’asile dans la zone regroupant les 27, la Norvège et la Suisse, devant la Syrie.

Le pape François a présidé une prière œcuménique, vendredi, avec des migrants dans une église de Nicosie, dénonçant les «préjugés» contre eux.

Le pape François a présidé une prière œcuménique, vendredi, avec des migrants dans une église de Nicosie, dénonçant les «préjugés» contre eux.

AFP

Les demandes d’asile déposées auprès des 27 pays de l’Union européenne, la Suisse et la Norvège ont atteint en septembre un record depuis novembre 2016, dont beaucoup plus d’Afghans que le mois précédent (+72%), a indiqué vendredi l’agence européenne pour l’asile.

L’Afghanistan, où les talibans ont repris le pouvoir à la mi-août, est désormais de loin le premier pays d’origine des personnes à demander l’asile dans cet ensemble de 29 pays. Les Syriens, dont le pays est ravagé par la guerre, constituaient le principal groupe de demandeurs pendant sept ans, jusqu’en juillet inclus.

Selon le bureau européen d’appui en matière d’asile, quelque 71’200 demandes de protection internationale au total ont été introduites en septembre, ce qui représente une hausse d’un quart par rapport à août, et un record depuis novembre 2016.

Les demandes déposées par des Afghans avaient déjà augmenté de plus de 20% en juillet avant la prise de Kaboul par les talibans à la mi-août et la tendance s’est accélérée. Elles sont passées de quelque 10’000 en août (+38%) à 17’300 en septembre (+72%). Un chiffre toutefois loin du record de demandes déposées par des Afghans, en novembre 2015 (33’615).

Plus d’un requérant d’asile sur deux est débouté

Les autres principaux pays d’origine des demandeurs sont la Syrie (9100), la Turquie (3000), l’Irak (2900 demandes, qui représentent une hausse liée aux arrivées via la Biélorussie), le Bangladesh (2800), le Pakistan (2700), l’Albanie (2100), le Venezuela (1800), la Géorgie et la Tunisie (1700 pour chacun de ces pays).

Les demandes d’asile n’aboutissent pas toutes: le taux de reconnaissance (octroi d’un statut de réfugié ou de protection subsidiaire) était de 41% en septembre, le plus haut depuis avril 2020. Ce taux de reconnaissance est particulièrement élevé pour les Afghans (86%), les Syriens (87%), les Biélorusses (85%) et les Érythréens (81%).

(AFP)

Votre opinion