30.10.2020 à 20:16

Grand ConseilLes députés genevois veulent une autre politique de détention

Une motion visant à apporter des solutions face à la surpopulation carcérale de la prison de Champ-Dollon a été adoptée vendredi par le Grand Conseil genevois.

Le Grand Conseil genevois a adopté une motion pour une nouvelle politique pénitentiaire.

Le Grand Conseil genevois a adopté une motion pour une nouvelle politique pénitentiaire.

KEYSTONE

Par 44 oui, 42 non et 2 abstentions, le Grand Conseil genevois a adopté vendredi une motion pour une politique pénitentiaire humaine, cohérente et économique. Le texte vise à proposer des alternatives à la détention à la prison surpeuplée de Champ-Dollon.

Cette motion du PDC et de la gauche a été déposée après le refus par les députés, au début du mois d’octobre, du projet de nouvelle prison des Dardelles. Elle vise à apporter des réponses réalistes et pragmatiques à la surpopulation carcérale de l’établissement de Champ-Dollon et à ses conditions de détention indignes, a indiqué le PDC Sébastien Desfayes, rapporteur de majorité.

La motion porte sur quatre axes. En matière de détention préventive, la motion veut donner aux autorités judiciaires des mesures alternatives à la détention à Champ-Dollon, notamment avec le bracelet électronique. Elle demande aussi de créer des places en milieu ouvert, inexistantes dans le canton de Genève, de favoriser les travaux d’intérêt général et de créer une prison pour femmes.

«Genève n’a aucune réflexion en matière de politique carcérale», a déploré Pierre Bayenet, d’Ensemble à Gauche. «Il faut offrir des lieux adéquats au Pouvoir judiciaire pour chaque détenu en lien avec sa dangerosité. Il s’agit de limiter le risque de récidive», a-t-il plaidé. Pour l’écologiste Pierre Eckert, une réinsertion réussie coûte plus cher à court terme, mais moins sur la durée.

«Angélisme idéologique»

«Cette motion est inacceptable. Elle reprend point par point le programme du candidat d’extrême gauche au poste de Procureur général», a critiqué le PLR Jean-Pierre Pasquier, au nom de la première minorité, parlant «d’angélisme idéologique». «S’il y a beaucoup de monde à Champ-Dollon, c’est parce qu’il y a beaucoup d’infractions», a relevé son collègue Cyril Aellen.

Un avis partagé par le MCG François Baertschi, rapporteur de minorité: «Cette motion propose le laxisme dans le domaine pénitentiaire. On ne protège pas les Genevois des dealers et criminels internationaux», précisant que 70% des détenus n’ont pas d’attaches à Genève. Selon lui, des structures ouvertes affaibliraient la sécurité du canton.

«Cette motion est une liste à la Prévert de bonnes intentions», a raillé le conseiller d’État Mauro Poggia, en charge de la Sécurité, critiquant le dilettantisme de ses auteurs. «Un projet alternatif aux Dardelles sera proposé prochainement», a-t-il promis.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!