29.10.2020 à 18:16

GenèveLes députés jugent la démission de Maudet trop tardive

A gauche comme à droite, les politiciens estiment que le conseiller d’Etat aura dû quitter l’exécurif bien plus vite. Tous saluent toutefois cette décision «bienvenue».

Pierre Maudet a annoncé remettre son mandat au gouvernement genevois, mais aussi repartir en campagne pour sa succession.

Pierre Maudet a annoncé remettre son mandat au gouvernement genevois, mais aussi repartir en campagne pour sa succession.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La plupart des députés au Grand Conseil genevois considèrent que Pierre Maudet aurait dû démissionner plus tôt. Le PLR, ancien parti du magistrat, entend présenter un candidat à l’élection complémentaire du Conseil d’Etat.

«Il aurait dû faire ça il y a deux ans», a déclaré jeudi le PLR Serge Hiltpold, avant le début de la session parlementaire. «On l’aurait peut-être alors soutenu», a complété Céline Zuber-Roy, également membre du PLR. «Acculé, Pierre Maudet a eu besoin de sortir par une pirouette. On a, une fois de plus, touché le fond à Genève», a relevé l’ex-président du parti Alexandre de Senarclens.

Si le PLR va présenter un candidat à l’élection complémentaire, le PDC Sébastien Desfayes estime que le siège ne revient pas à son parti. «C’est presque un coup de théâtre. Cette décision est bienvenue, elle va permettre au peuple de s’exprimer après des mois d’atermoiements», analyse-t-il.

«C’est la fin d’un mélodrame. Les députés sentaient bien les tensions au sein de l’exécutif», explique l’UDC Cristo Ivanov. Tout en relevant que Pierre Maudet est présumé innocent et élu par le peuple, le député espère pour le canton une «forme de pacification» dans un contexte difficile. Pour la députée MCG Ana Roch, l’élection complémentaire permettra d’avoir une situation plus claire.

Eventuelles candidatures à gauche

La gauche estime, elle aussi, que le conseiller d’Etat aurait dû démissionner il y a longtemps. «Enfin! C’est la seule décision qui s’imposait», commente le socialiste Sylvain Thévoz. Selon lui, il est encore trop tôt pour dire si le PS présentera un candidat.

Même son de cloche du côté des Verts. «Il y a eu trop de mensonges et trop d’affaires», rappelle Marjorie de Chastonay, appelant à introduire la possibilité de destituer un magistrat. Chez les Verts aussi, une assemblée décidera s’il y a lieu de lancer une candidature. «Nous restons motivés», a précisé la députée.

Jean Burgermeister, d’Ensemble à Gauche, salue, lui aussi, cette démission «qui aurait dû venir avant». Selon lui, l’élection complémentaire permettra d’avoir un vrai débat de société sur la politique du canton. Quant à savoir si l’extrême gauche présentera un candidat, la question devra être tranchée par une assemblée générale.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!