10.04.2013 à 19:00

Grande-BretagneLes députés rivalisent de superlatifs pour rendre hommage à Margaret Thatcher

Les députés et Lords britanniques ont suspendu leurs vacances de printemps pour rendre un hommage national à Margaret Thatcher. Ils ont rivalisé de superlatifs pour évoquer les succès et les excès de la «Dame de fer».

1 / 24
Margaret Thatcher prend officiellement les rênes de la Grande-Bretagne le 4 mai 1979 en s'installant au 10 Downing Street à Londres.

Margaret Thatcher prend officiellement les rênes de la Grande-Bretagne le 4 mai 1979 en s'installant au 10 Downing Street à Londres.

AFP
Quatre ans plus tôt, la presse la photographiait dans sa cuisine à 49 ans, alors qu'elle venait de remporter l'élection la hissant à la tête des Tories, le 11 février 1975.

Quatre ans plus tôt, la presse la photographiait dans sa cuisine à 49 ans, alors qu'elle venait de remporter l'élection la hissant à la tête des Tories, le 11 février 1975.

AFP
Encore plus tôt, Margaret Thatcher, ici à 26 ans, est photographiée lors de son mariage avec Denis Thatcher, le 13 décembre 1951 à Londres.

Encore plus tôt, Margaret Thatcher, ici à 26 ans, est photographiée lors de son mariage avec Denis Thatcher, le 13 décembre 1951 à Londres.

AFP

Elle a été «une dirigeante extraordinaire, une femme extraordinaire», a lancé à l'ouverture du débat à la chambre des Communes David Cameron, conservateur comme son illustre prédécesseur.

Première et seule femme à être entrée au 10, Downing Street, elle y a établi un record de longévité (1979-90) des temps modernes. Pour les parlementaires, elle reste un repère dans le jeu politique britannique.

«Elle a défini le climat politique. Elle a écrit l'Histoire. Et on peut dire en guise d'épitaphe qu'elle a rendu sa grandeur à la Grande-Bretagne» frappée de déclin après la Seconde Guerre mondiale et la perte de son empire, a souligné le chef du gouvernement.

Personnalité unique

«Quelle que soit l'opinion qu'on avait d'elle, c'était une personnalité unique et imposante», a admis Ed Miliband, le chef de l'opposition travailliste, dont les rangs étaient bien garnis.

«Je suis en désaccord avec beaucoup de ce qu'elle a fait, mais je respecte ce que sa mort représente pour beaucoup de gens qui l'admirent et je salue ses réussites personnelles», a-t-il ajouté.

L'ordre du jour autorisait un débat de sept heures et demie, dans la salle où Mme Thatcher a longtemps mené la charge de sa voix haut perchée. Un débat parallèle a animé la chambre (haute) des Lords.

Les principaux partis s'étaient entendus pour rendre hommage «à la très honorable baronne Thatcher de Kesteven, chevalier de l'ordre de la Jarretière et de l'ordre du Mérite».

Appel à la retenue

M. Miliband avait auparavant pris soin d'appeler à la retenue les plus féroces détracteurs dans les rangs de son parti, et «catégoriquement condamné» les manifestations de joie des anti-Thatcher à Londres, Liverpool et Bristol. Plusieurs élus de son parti n'en ont pas moins boycotté la session extraordinaire.

L'hommage parlementaire précédait d'une semaine les obsèques cérémonielles avec honneurs militaires. Elles sont prévues le 17 avril en la cathédrale Saint-Paul de Londres, avec la participation exceptionnelle de la reine.

Les funérailles de Margaret Thatcher, officiellement baptisées «Operation True Blue», la couleur du conservatisme pur et dur, se dérouleront sous haute sécurité, avec le déploiement de 700 militaires.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!