06.02.2020 à 14:56

FribourgLes députés veulent éclaircir la panne du 10 novembre

Une panne informatique avait retardé la publication des résultats du 2e tour de l'élection au gouvernement le 10 novembre. Un mandat urgent a été adopté par les députés fribourgeois.

Une séance du Grand Conseil fribourgeois il y a quelques années.

Une séance du Grand Conseil fribourgeois il y a quelques années.

Keystone

Les députés fribourgeois ont accepté un mandat interpartis urgent concernant la panne informatique qui a retardé la publication des résultats du 2e tour de l'élection au Conseil des Etats à Fribourg le 10 novembre. Ils ne veulent plus revivre pareil événement.

Le mandat interpartis, avec procédure d'urgence, a été avalisé par 90 voix, sans opposition et 2 abstentions. Le caractère urgent avait déjà été voté le 20 novembre. Les dix auteurs, issus de tous les partis, demandent au Conseil d'Etat de faire la lumière sur les problèmes qui ont perturbé la diffusion des résultats du 10 novembre.

Les mandataires veulent aussi établir une feuille de route pour améliorer la gestion de crise en cas de nouveau problème, notamment l'instauration d'un plan B. Le mandat exige encore la réalisation d'un audit externe pour déterminer la performance du logiciel de gestion des élections et votations à Fribourg (SyGEV), un système utilisé à Neuchâtel aussi.

Lieu pour fêter

Outre les deux aspects, le mandat demande aussi qu'une cérémonie protocolaire soit instaurée à l'issue des journées d'élections et qu'une buvette offrant notamment des boissons alcoolisées soit mise sur pied dans ce cadre-là. L'idée ici est d'assurer, pour le bon exercice de la démocratie, un lieu où les candidats peuvent fêter leur victoire.

Tous les partis ont soutenu le mandat, l'occasion pour les intervenants de rappeler la mauvaise expérience vécue le dimanche 10 novembre. Le Conseil d'Etat, par la voix de Didier Castella, en charge des institutions, s'est rangé derrière la position, rappelant la publication le 20 janvier d'un rapport gouvernemental sur la question.

Au bout du suspens

Le fameux dimanche 10 novembre avait vu la victoire au Conseil d'Etat du PS sortant Christian Levrat et de la PLR Johanna Gapany, les problèmes techniques tenant en haleine les candidats bien malgré eux. La Bulloise de 31 ans avait finalement devancé le PDC sortant Beat Vonlanthen (62 ans) de 138 suffrages seulement.

La panne informatique survenue en début d'après-midi avait causé un grand cafouillage. Les résultats finaux n'étaient tombés qu'à 21h15, soit environ sept heures plus tard qu'attendu. Le lieu officiel de rassemblement, à l'Université de Fribourg, était alors désert, hormis quelques journalistes et la chancelière de l'Etat de Fribourg.

Négligence de scrutateurs pointée du doigt

Négligence de scrutateurs pointée du doigt à Fribourg

L'erreur de comptage lors de l'élection le 6 février 2019 de la première vice-présidente du Grand Conseil fribourgeois révèle un dysfonctionnement parmi les scrutateurs. L'affaire n'a rien à voir toutefois avec la panne lors de l'élection au Conseil des Etats le 10 novembre suivant. Mais les deux dossiers montrent que Fribourg a mal à ses scrutins, a relevé jeudi le rapporteur et député PDC Hubert Dafflon.

Le problème de comptage lors de l'élection de la députée PS Kirthana Wickramasingam trouve son origine dans le fonctionnement de ses six collègues scrutateurs, selon un rapport soumis au Grand Conseil.

Révélée quelques heures après les faits, l'affaire avait causé un certain émoi dans l'hémicycle, des députés insistant sur le dégât en termes d'image. Dans la foulée, les députés PLR Romain Collaud et UDC Gabriel Kolly avaient demandé une enquête, enquête conduite par une commission composée de neuf députés, sous la présidence du député Dafflon.

Le scrutin n'a pas été faussé intentionnellement. N'empêche que la commission ad hoc a relevé une «grave négligence des scrutateurs, qui ont failli collectivement à leur mission».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!