25.07.2016 à 11:10

AttentatsLes dessinateurs minés par l'actu

Le caricaturiste de «Nice-Matin» est tellement écœuré qu'il refuse de dessiner sur le drame. Un ras-le-bol partagé par ses confrères.

par
Alexandra Brutsch

«A un moment, il faut savoir s’arrêter.» Christophe Faraut, alias Faro, qui tient le crayon pour le quotidien Nice-Matin, a choisi d’utiliser les mots pour expliquer sa décision sur son blog du Huffington Post. Les dessins d’hommage larmoyants, ces «jérémiades sur papier», il en a marre. Il ne voit pas la pertinence. «Ça n’apporte plus grand-chose, c’est un peu grotesque.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!