Attaque au Novitchok: Les deux agents russes se sont arrêtés à Genève
Publié

Attaque au NovitchokLes deux agents russes se sont arrêtés à Genève

Londres a lancé un mandat d'arrêt européen contre deux Russes soupçonnés d'avoir mené l'attaque au Novitchok contre l'ex-agent double russe Skripal. Peu avant les faits, ils s'étaient arrêtés à Genève.

1 / 59
Selon une enquête indépendante, un haut gradé des services de renseignement militaires russes aurait empoisonné l'ancien espion russe Sergueï Skripal depuis Londres. (Samedi 29 juin 2019)

Selon une enquête indépendante, un haut gradé des services de renseignement militaires russes aurait empoisonné l'ancien espion russe Sergueï Skripal depuis Londres. (Samedi 29 juin 2019)

AFP
L'ancienne maison de Sergueï Skripal, à Salisbury, en cours de décontamination. La Grande-Bretagne a refusé l'accès diplomatique à l'ancien espion à la Russie. (Mardi 5 mars 2019)

L'ancienne maison de Sergueï Skripal, à Salisbury, en cours de décontamination. La Grande-Bretagne a refusé l'accès diplomatique à l'ancien espion à la Russie. (Mardi 5 mars 2019)

AFP
L'Union européenne a sanctionné lundi le chef du renseignement militaire russe (GRU), son adjoint et deux agents, jugés responsables de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripa, en gelant leurs avoirs. (Lundi 21 janvier 2019)

L'Union européenne a sanctionné lundi le chef du renseignement militaire russe (GRU), son adjoint et deux agents, jugés responsables de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripa, en gelant leurs avoirs. (Lundi 21 janvier 2019)

AFP

Les deux agents des services secrets militaires russes GRU, accusés par Londres d'avoir commis le 4 mars l'attaque au gaz innervant contre l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, se sont arrêtés à Genève pour de très longs séjours, relatent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

Plusieurs sources, suisses ou non, ont confirmé aux journaux sous le sceau de l'anonymat que les personnes recherchées par Londres se trouvaient dans la cité de Calvin peu avant l'attaque au Novitchok.

Selon le journal britannique The Telegraph, cité par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, les deux hommes se sont rendus au moins six fois en Suisse entre novembre 2017 et février 2018.

Des hommes d'affaires

Vendredi, le quotidien «The Daily Telegraph» écrivait que ces deux hommes se sont fait passer pour des hommes d'affaires de Saint-Pétersbourg. Identifiés comme étant Alexander Petrov et Ruslan Bochirov, deux noms que les autorités britanniques pensent cependant être des pseudonymes, ces individus «dans la quarantaine, s'étaient fait passer pour des hommes d'affaires pour obtenir leur visa auprès du consulat du Royaume-Uni à Saint-Pétersbourg», écrit le journal, citant une «source de sécurité».

«Ils ont dit aux autorités britanniques qu'ils travaillaient dans le commerce international et ont présenté», pour appuyer leurs demandes de visas, «des cartes de visite et des comptes bancaires montrant des milliers de livres d'actifs. Les visas ne sont délivrés que si les visiteurs russes au Royaume-Uni peuvent prouver qu'ils ont les moyens de rentrer au Royaume-Uni», ajoute le quotidien britannique.

Londres a annoncé mercredi avoir émis un mandat d'arrêt européen contre eux. Ils sont soupçonnés d'avoir «contaminé la porte d'entrée» de Sergueï Skripal le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) en l'aspergeant de Novitchok, un puissant agent innervant, avant de quitter le pays via l'aéroport d'Heathrow le jour-même. Les Skripal ont survécu à l'empoisonnement, ainsi que le policier leur étant venu en aide. Mais fin juin, le Novitchok a fait deux nouvelles victimes à Amesbury, ville voisine de Salisbury, dont une est décédée.

Moscou nie depuis le départ toute implication dans cette affaire.

Votre opinion