Publié

Etats-UnisLes dirigeants des banques renflouées tombent un à un

En octobre 2008, neuf grandes banques américaines ont été remises à flot. Depuis, sept de ces établissements ont précipité la démission de leur dirigeant. Dernier départ en date: le CEO de Citigroup.

par
Dino Auciello
1 / 9
Mardi, Vikram Pandit a quitté la tête de Citigroup. Son départ brutal demeure encore inexpliqué. Des rumeurs de scandales à venir courent dans les places financières. Lors de la crise financière, la banque a reçu en tout une aide de 45 milliards de dollars de la part de l'Etat.

Mardi, Vikram Pandit a quitté la tête de Citigroup. Son départ brutal demeure encore inexpliqué. Des rumeurs de scandales à venir courent dans les places financières. Lors de la crise financière, la banque a reçu en tout une aide de 45 milliards de dollars de la part de l'Etat.

AFP
Le dirigeant de BNY Mellon - 48 000 employés - a démissionné en septembre 2011. En octobre 2008, le Trésor américain a octroyé 3 milliards de dollars à la banque.

Le dirigeant de BNY Mellon - 48 000 employés - a démissionné en septembre 2011. En octobre 2008, le Trésor américain a octroyé 3 milliards de dollars à la banque.

AFP
Après vingt ans au sein de la banque, Ronald Logue a quitté la tête de State Street Bank en mars 2008.

Après vingt ans au sein de la banque, Ronald Logue a quitté la tête de State Street Bank en mars 2008.

DR

Le 13 octobre 2008, la crise financière bat son plein. Washington convoque les dirigeants de neuf des plus grands établissements financiers. Le secrétaire au Trésor américain, à l’époque Hank Paulson, et le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke accueillent les CEO de Merrill Lynch, Bank of America, Goldman Sachs ou encore Morgan Stanley.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!