Image: Les dirigeants des banques se la jouent rock stars

Publié

ImageLes dirigeants des banques se la jouent rock stars

Credit Suisse ou UBS restreignent toujours plus les droits des photographes lors des conférences de presse. Les agences se rebellent.

par
Christine Talos
Tidjane Thiam, patron de Credit Suisse, lors du Forum de Davos en janvier dernier.

Tidjane Thiam, patron de Credit Suisse, lors du Forum de Davos en janvier dernier.

Keystone

Les photographes des stars sont habitués depuis longtemps: ils n'ont la plupart du temps que quelques minutes pour prendre un cliché, que ce soit lors d'une interview ou en concert. Ce qui est nouveau, c'est que désormais la pratique se répand aussi au sein des grandes banques, à l'image de Credit Suisse ou UBS.

En effet, selon le Blick, les photographes n'ont désormais qu'un temps très limité pour faire leur travail durant les conférences de presse. Ensuite, ils doivent très vite sortir de la salle.

Mais les grandes agences de photos commencent à protester. Ainsi l'agence Keystone a refusé de couvrir la conférence de presse pour la présentation des chiffres annuels du Credit Suisse ce mardi. «Les conditions restrictives pour les photographes rendent malheureusement impossible sa couverture libre et complète», a-t-elle avancé. Selon son rédacteur en chef, les quelques minutes de photo autorisées n'étaient pas suffisantes.

Et ce boycott n'est pas une première, selon le Blick. Fin janvier, lors de la conférence de presse annuelle de l'UBS, les photographes de l'agence Keystone, mais aussi ceux de Thomson Reuters et AFP avaient décidé de laisser tomber l'événement.

Mais si les rock stars choisissent ce procédé, c'est souvent pour éviter que n'importe qui se fasse de l'argent avec leur image. Pour les grands banquiers, c'est plutôt la vanité qui parlerait, selon le journal. Ainsi les équipes de communication qui entourent Sergio Ermotti (UBS) ou Tidjane Thiam (Credit Suisse) tiennent surtout à ce que leurs patrons apparaissent sous leur meilleur jour dans les médias.

Ton opinion