04.09.2020 à 21:13

FootballLes discriminations ne tarissent pas dans le football anglais

Un rapport de l’association Kick It Out met en lumière l’augmentation des actes racistes et homophobes dans le football britannique.

von
Thibaud Oberli
Trois joueurs de Watford et l’arbitre posent un genou par terre en signe de soutien à la cause antiraciste. 

Trois joueurs de Watford et l’arbitre posent un genou par terre en signe de soutien à la cause antiraciste.

AFP

Le rapport annuel de l’association Kick It Out tire la sonnette d’alarme. Cette association anglaise lutte pour une meilleure égalité dans le football. Elle répertorie notamment les actes discriminatoires dans le football britannique. «Nos rapports indiquent une forte augmentation des rapports de discrimination au cours des deux dernières années, qui reflètent les statistiques sur les crimes haineux du ministère de l'Intérieur qui montrent des augmentations nationales marquées au cours des quatre dernières années» décrit Sanjay Bhandari, président de l’association.

Cette année, le nombre de dénonciation affiche une hausse de 42% passant de 313 à 446. Le nombre d’abus raciaux a augmenté de 53% (184 à 282) tandis que les abus fondés sur l’orientation sexuelle ont explosé avec une élévation de 95% (60 à 117). Pourtant, la saison a été avortée de plusieurs rencontres en raison de la crise du Covid-19. Ces chiffres affichent donc une hausse impressionnante alors que le nombre de matches a lui été moins important que la saison précédente.

«Les médias sociaux peuvent être un champ de bataille de la haine»

Sanjay Bhandari

Les auteurs de l’étude soulignent que les réseaux sociaux sont devenus un endroit privilégié tant pour les luttes contre les discriminations que pour diffuser des messages de haine. Ils ont noté une hausse de 229% des dénonciations par ce canal, tandis que les dénonciations téléphoniques sont en baisse de plus de 70%. Pour les auteurs, cela se traduit par une plus grande sensibilisation de la population aux questions de discrimination. «Avec la pause de la saison de football plus tôt cette année en raison de Covid-19, nous avons vu des gens utiliser les médias sociaux pour diffuser des messages de haine, en particulier lorsqu’ils ne peuvent pas assister à des matches. Le football et les médias sociaux peuvent être une force positive, mais pour lutter contre la haine en ligne, tout le monde doit faire plus» averti encore le président de Kick It Out qui attend une forte implication des entreprises de médias sociaux dans ce combat.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

morane

05.09.2020 à 07:29

Histoire eternel recommencement. Guerres et crises creusent un fosse entre la majorite des gens et les minorites Les emeutes de ces dernieres n'arrangent rien.

CC7

04.09.2020 à 22:44

Fatiguant de vour ces mecs à genou! ça ne change rien il faut agir comme pour la marche fu climat, râler plus facile wue de bouger en nettoyant la nature!