Actualisé 27.03.2019 à 06:53

AérienLes douanes françaises libèrent les paras suisses

Les aéroports de Besançon et de Montbéliard peuvent à nouveau accueillir des vols en provenance de Suisse. Soulagement chez les parachutistes.

par
Vincent Donzé
1 / 11
Le DC-3 Dakota C-47 d'époque à Montbéliard (F), Sven (à g.)avec «Le Matin».

Le DC-3 Dakota C-47 d'époque à Montbéliard (F), Sven (à g.)avec «Le Matin».

Gil Schneeberger
En juin 2018, Le DC-3 historique avait réalisé sa seconde opération transfrontalière, après une reconstitution en Angleterre-France.

En juin 2018, Le DC-3 historique avait réalisé sa seconde opération transfrontalière, après une reconstitution en Angleterre-France.

Jan Eckmann
À 3500 mètres d'altitude, l'hélice propulsait le tandem dans un tourbillon.

À 3500 mètres d'altitude, l'hélice propulsait le tandem dans un tourbillon.

Gil Schneeberger

L'heure est à la joie à l'école de parachutisme Swissboogie de Bienne/Kappelen (BE), mais aussi à l'aérodrome de Bressaucourt (JU), proche de la frontière: les douanes françaises autorisent à nouveau les aéroports de Besançon et de Montbéliard à accueillir des vols en provenance de Suisse!

«L’abnégation de tout le monde a payé!», se réjouit un responsable franc-comtois. De fait, Swissboogie pourra organiser l'été prochain la répétition d'un événement salué l'an dernier: le largage à Kappelen de parachutistes largués à Montbéliard pour embarquer à bord d'un DC-3 Dakota historique.

Points de passage

La décision de l’administration centrale des douanes françaises est sans équivoque: les aéroports de Besançon et de Montbéliard ne figurent pas sur la liste des points de passages établie par la Commission européenne à l'intention des ressortissants non-européens, mais ils «peuvent accueillir des vols en provenance de Suisse».

L'autorisation vaut pour les personnes comme pour les marchandises, ces deux aéroports étant considérés comme internationaux.

Bien entendu

Pour l'administration centrale des douanes françaises, «il est bien entendu hors de question d'envisager l'annulation de l'événement prévu par l'Ecole de parachutisme»». Une précision qui mettra du baume au coeur du fondateur de cette école, Henri Schürch, de La Heutte (BE).

À Montbéliard, le directeur de l'aéroport Foudil Téguia espère «du fond du cœur le maintien de la belle manifestation Swissboogie».

Escale douanière

Le 5 mars dernier, l'interdiction faite aux aviateurs helvétiques d'accéder à des aérodromes limitrophes avait stupéfié Henri Schürch, pour qui une escale douanière à Dôle ou Bâle/Mulhouse est trop longue et trop chère.

À l'aérodrome de Bressaucourt (JU), où l'Ecole d'aviation de Porrentruy prévoit une partie de sa formation vol de nuit à Montbéliard, l'ambiance est aussi remontée d'un cran.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!