Publié

Vu parLes drôles de choix de Giorgio Contini

La sortie prématurée de Puertas et l’introduction trop tardive de Guessand ont-elles coûté deux points au LS?

par
André Boschetti

«Un match se joue souvent sur les détails A force de l’entendre à longueur d’année dans la bouche des joueurs et des entraîneurs, cette litanie est devenue lassante. Mais il faut pourtant reconnaître qu’elle colle à la perfection à cet étrange exercice de Super League. Sur les 32 matches disputés jusque-là, seuls quatre se sont en effet terminés par plus d’un but d’écart. Un vrai record mondial!

C’est dire si, cette saison, ces fameux petits détails influencent peut-être plus encore qu’en d’autres temps chez nous l’issue d’une rencontre. On en a eu une énième preuve dimanche, à Saint-Gall. Après une première mi-temps solide, au cours de laquelle le Lausanne-Sport avait non seulement pris deux longueurs d’avance, mais était surtout parvenu à contenir sans problème majeur les assauts désordonnés de ses adversaires, le néo-promu s’est ensuite totalement liquéfié. Face à des Saint-Gallois qui n’avaient pourtant - presque - que leur courage et leur générosité à offrir pour tenter de rétablir une situation qui apparaissait désespérée.

Le LS s’est-il vu trop beau?

S’ils y sont finalement parvenus à deux minutes du terme, ils le doivent aussi à une équipe vaudoise qui s’est peut-être vue un peu trop vite trop belle. Même s’il prétend avoir averti ses joueurs du danger pendant qu’ils dégustaient un thé bien chaud, avec peut-être le sentiment du devoir accompli, Giorgio Contini a alors opéré un premier choix douteux en décidant de remplacer l’indispensable Cameron Puertas par l'impalpable Joël Geissmann. Sous prétexte que le premier avait déjà été averti. Le technicien expliquait ensuite vouloir ainsi éviter que son équipe ne se retrouve une nouvelle fois contrainte de finir son match en infériorité numérique.

Sans Puertas, plus de filtre

Mais, privée de son unique grand récupérateur de ballons de l’entre-jeu, l’organisation défensive lausannoise a aussitôt joué plus bas et facilité ainsi la tâche de Saint-Gallois tout heureux de l’aubaine. N’aurait-il pas été plus judicieux de courir le léger risque de voir Puertas quitter le terrain un peu avant la fin plutôt que d’atténuer grandement une extraordinaire occasion d’emmagasiner deux précieux points supplémentaires? Une option d’autant plus raisonnable que les chances, pour le LS, de renouer avec la victoire semblaient d’emblée plus importantes face à ce Saint-Gall fortement diminué par les absences, qu’elles ne le seront à Bâle mercredi, puis contre YB dimanche.

Le mérite de Zeidler

L’autre décision étrange prise dimanche par Giorgio Contini concerne Zekhnini. Peu après la pause, voyant la peine qu’éprouvait le LS à lancer des attaquants dominés physiquement par l’excellent Sergiou et consorts, on se disait que le moment était idéal pour relancer Ewann Guessand. Comme démontré contre Zurich et Sion, la puissance du jeune Français peut faire des dégâts lorsqu’il a des espaces devant lui. Mais sur ce point encore, Giorgio Contini s’est entêté et a fini par miser, 90 minutes durant, sur la vitesse du frêle Rafik Zekhnini. Sans qu’il ne remporte plus aucun de ses duels face à la défense saint-galloise.

Rien de bien grave à ce stade de la saison. A condition de bien retenir la leçon. Car ce point arraché in extremis par Peter Zeidler face à Giorgio Contini récompense aussi en partie sa meilleure gestion du banc durant la rencontre.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Michel

24.11.2020 à 17:17

Le point de vue de Mr Boschetti est un peu simpliste. Un nul à StGall,c'est bien.Peu importe les circonstances.Le choix de Contini (changement à la mi-temps)a peut-être été très intelligent. Mais zéro point contre Lugano !! !

Mousi52

24.11.2020 à 02:45

Le "frêle" Zekhini dites-vous ? Lui au moins a marqué un but et a semblé concerné, non ? Ce qui n'est absolument pas le cas de Brazao et da Cunha, qui n'en ont pas vu une ! Et pour le 2ème match de suite... Là, je commence à croire qu'ils sont "imposés" à Georgio Contini pour qu'ils jouent...

M

23.11.2020 à 14:54

Je me demande si les journalistes du matin regardent vraiment les matchs ou les comptes rendus. Pour info Zekhini est sorti à la 69ème minute. Je suis complètement d’accord sur le fait que les entrées de Brazao et Da Cunha n’ont absolument rien apporté mais pour se permettre de juger les choix d’un entraîneur il faudrait déjà réussir à écrire un article sans informations erronées