Les dugongs se sont éteints en Chine

Publié

BiodiversitéLes dugongs se sont éteints en Chine

Le mammifère à l’origine de la légende des sirènes n’a plus été vu dans les eaux de la région depuis 2000. Une disparition liée à l’activité humaine.

par
Michel Pralong
Le dugong vit encore dans quelques endroits du monde mais est clairement une espèce menacée.

Le dugong vit encore dans quelques endroits du monde mais est clairement une espèce menacée.

Getty Images/iStockphoto

Doux mammifère herbivore pouvant peser jusqu’à 900 kilos, le dugong a été déclaré «fonctionnellement éteint» dans les eaux chinoises, selon une nouvelle étude. Cet animal fait partie de l’ordre des siréniens, avec trois espèces de lamantins, appelé ainsi car c’est l’observation de certains spécimens qui serait à la base de la légende des sirènes.

Cela fait plusieurs centaines d’années que la présence des dugongs est attestée dans les eaux chinoises. Mais les observations se sont faites de plus en plus rares. Pour en avoir le cœur net, des scientifiques de la Zoological Society of London (ZSL) et de l’Académie chinoise des sciences ont réalisé une enquête par entretien dans les endroits où les dugongs avaient été précédemment vus, explique ZME Science.

Ils ont découvert que plus aucune observation avérée n’avait été faire depuis l’an 2000. En interrogeant 800 personnes vivant dans les régions côtières en question, plus personne n’en a vu en moyenne depuis 23 ans, à part trois témoins qui disent en avoir vu un lors de ces cinq dernières années, sans que ces dires puissent toutefois être vérifiés.

Destruction de leur habitat

«Notre nouvelle étude montre des preuves solides de la perte régionale d’une autre espèce de mammifère aquatique charismatique en Chine, malheureusement, une fois de plus entraînée par une activité humaine non durable, a déclaré Samuel Turveydu du ZSL au «Guardian». Ces résultats devraient constituer un signal d’alarme pour donner la priorité aux efforts de conservation en Chine et ailleurs».

Les dugongs ont été victimes de la pêche, de collisions avec des navires et de la destruction de leur habitat, notamment des herbiers marins où ils se nourrissent. 7% de l’habitat des herbiers marins est perdu chaque année en raison du changement climatique, de la pêche non réglementée, du développement côtier et de la pollution agricole.

Cette absence d’observations récentes a poussé les scientifiques à déclarer le dugong «fonctionnellement éteint» dans les eaux chinoises, Cela signifie que même s’il en reste quelques-uns dans la région, leur nombre ne doit pas être suffisant pour stopper le déclin de la population.

D’autres dugongs vivent ailleurs dans le monde, mais seul ceux que l’on trouve au nord de l’Australie et dans le golfe Persique auraient des chances de survie à moyen terme.

Ton opinion

8 commentaires