16.02.2015 à 07:28

CarnavalLes écoles de samba enflamment Rio

Les écoles de samba et leurs milliers de danseurs, ont donné le coup d'envoi des célèbres défilés du carnaval de Rio.

von
cht
1 / 42
Marci 17 février, c'était la deuxième nuit de carnaval à Rio de Janero, avec une parade au Sambodrome de la ville.

Marci 17 février, c'était la deuxième nuit de carnaval à Rio de Janero, avec une parade au Sambodrome de la ville.

AFP
Plusieurs écoles de samba, comme ici celle de Portela, assemblent pour ce défilé de mardi de gigantesques chars qui sont jugés par des spécialistes.

Plusieurs écoles de samba, comme ici celle de Portela, assemblent pour ce défilé de mardi de gigantesques chars qui sont jugés par des spécialistes.

AFP
Chaque école de smaba, ici celle de Uniao da Ilha samba, choisit un thème et doit y être fidèle. Mardi 17 février marquait le deuxième jour du 450e carnaval de Rio.

Chaque école de smaba, ici celle de Uniao da Ilha samba, choisit un thème et doit y être fidèle. Mardi 17 février marquait le deuxième jour du 450e carnaval de Rio.

AFP

Annoncée par une explosion de percussions qui donnent le frisson, l'école de samba «Viradouro» et ses milliers de danseurs, a donné dimanche soir le coup d'envoi aux défilés du carnaval sur le sambodrome de Rio, au Brésil. Le concours doit s'achever dans la nuit de lundi à mardi.

Ce moment est attendu toute l'année par les Cariocas, qui se disputent le titre convoité de «champion» du carnaval, devant les 72'500 spectateurs du sambodrome. Après des semaines de sécheresse et une chaleur torride, la pluie s'est mise à tomber en début de soirée, mais n'a découragé ni le public, ni les danseurs.

Influences culturelles

Après avoir été reléguée en deuxième division, Viradouro revient dans le groupe des meilleures avec un défilé qui raconte l'influence de la culture noire au Brésil, des racines africaines à celles de la samba. La star du tennis espagnol, Rafael Nadal, à Rio pour un championnat, est l'une des personnalités du défilé.

La deuxième à passer, la traditionnelle «Mangueira» aux couleurs vert et rose, rendra un hommage à la femme brésilienne. Puis viendra «Mocidade Independente», la plus attendue de la nuit, car le 'carnavalesco' (metteur-en-scène) du défilé est le célèbre Paulo Barros. Grâce à lui, l'école pourrait retrouver le titre de championne dont elle est privée depuis 18 ans.

Chars monumentaux

Sur le thème «Que feriez vous si le monde était sur le point de s'arrêter, qu'il ne vous reste qu'un jour à vivre?: du shopping, de la gymnastique ou l'amour effréné pendant 24h?, l'école mettra en scène sur l'un de ses chars monumentaux, une cinquantaine de personnes qui simuleront des relations sexuelles hétéro et homosexuelles, en couple ou en groupe.

L'école «Vila Isabel», qui rend hommage au chef d'orchestre brésilien Isaac Karabtchevsk suivra, puis «Salgueiro» avec un défilé sur les saveurs de la cuisine de l'Etat du Minas Gerais. La dernière en piste, quand le jour se lèvera, «Grande Rio» parlera de tarot et d'astrologie.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!