13.11.2014 à 09:40

Votations du 30 novembreLes économies budgétaires à l'épreuve de l'électorat valaisan

Les Valaisans devront se prononcer le 30 novembre sur des économies de 31 millions souhaitées par le gouvernement. La fonction publique a lancé un référendum.

par
cht
Le gouvernement valaisan veut économiser un montant de 31 millions de francs dans son budget 2015.

Le gouvernement valaisan veut économiser un montant de 31 millions de francs dans son budget 2015.

Keystone

L'électorat valaisan se prononce le 30 novembre sur un paquet de mesures d'économies budgétaires que le gouvernement propose par décret. La fonction publique valaisanne y est opposée et a lancé un référendum qui a réuni trois fois plus de signatures que nécessaires.

Le gouvernement cantonal veut économiser un montant de 31 millions de francs dans son budget 2015. La Fédération des magistrats, des enseignants et du personnel de l'Etat du Valais (FMEP) dénonce des économies qui se feraient pour moitié sur le dos des enseignants et de la formation.

Lancé à fin mars, le référendum a été déposé au début juillet avec 9500 signatures alors que seules 3000 sont nécessaires. La FMEP y a vu un premier succès puisque près de 10% du corps électoral valaisan a soutenu la récolte de signatures.

Non à l'austérité

Sur le fond, les référendaires contestent la nécessité d'une austérité budgétaire. L'économie valaisanne se porte bien, le produit intérieur brut est en croissance, la dette est raisonnable et le chômage est faible, argumentent-ils.

La fonction publique craint aussi que ce premier paquet ne soit un ballon d'essai pour d'autres mesures restrictives dans les prochains budgets. Et le canton devra couper dans les prestations. Le FMEP souhaite que le gouvernement songe à des recettes supplémentaires plutôt qu'à des économies.

Geler l'épargne

Appuyé par une droite unie, le Conseil d'Etat balaie les critiques. Les économies prévues par ce paquet sont indolores pour le citoyen et pour la fonction publique. Trois quarts de ces mesures d'économies viendraient du gel, pour trois ans, de l'approvisionnement de fonds d'épargne du canton.

Les économies dans la formation représentent 10% du paquet. Elles sont obtenues par la révision de certains horaires et par une modification du système de décharges. Les salaires seraient marginalement touchés avec une diminution de 5% uniquement lors de la première année d'engagement.

Et pour le solde, le gouvernement prévoit des recettes supplémentaires. La Banque cantonale du Valais (BCVs) serait davantage ponctionnée, en guise de rémunération de la garantie de l'Etat. Une augmentation est aussi prévue pour divers émoluments et actes administratifs.

Gare au refus

L'exécutif cantonal a agité le bâton. Si le décret est refusé, il sera difficile de monter un budget sans toucher aux prestations de l'Etat.

Pour l'exercice 2015, le budget doit compenser le découvert de 80 millions du compte 2013. Et les économies devraient se poursuivre puisqu'un découvert d'une centaine de millions de francs devrait sanctionner le compte 2014. En sus, une étude du BAK Basel évalue à 100 millions de francs le déficit structurel annuel des finances cantonales valaisannes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!