15.10.2020 à 16:08

Moutier (BE)«Les éducatrices dénoncées n’ont pas maltraité mon fils»

Une enquête a été ouverte au sujet d'un groupe pour enfants en bas âge suite à des pratiques éducatives jugées inappropriées. Mais les mamans maintiennent leur confiance.

par
Vincent Donzé
Une enquête a été diligentée par le Centre de l’enfance de Moutier, au sein du groupe d’enfants en bas âge Rondin Picotin.

Une enquête a été diligentée par le Centre de l’enfance de Moutier, au sein du groupe d’enfants en bas âge Rondin Picotin.

Lematin.ch/Vincent Donzé

À Moutier (BE), deux éducatrices de la petite enfance ont été momentanément suspendues de leur fonction en raison de pratiques éducatives supposées «vieillottes». Alerté par la direction du Centre de l’enfance, le Conseil municipal a diligenté une enquête. «Les éducatrices dénoncées n’ont pas maltraité mon fils», indiquait toutefois jeudi la maman du petit Eden (10 mois).

Les pratiques jugées «inappropriées» au sein du groupe d’enfants en bas âge Rondin Picotin ne découragent en effet pas cette dernière: «Peut-être y avait-il de la fatigue? Ont-elles agi pour être tranquilles? C’est probable, mais je n’ai jamais émis le moindre doute sur les deux éducatrices suspendues», précise la maman.

Crèche «réputée»

«Forcer des enfants à se mettre au lit, je ne suis pas pour. J’étais surprise, j’étais déçue. Après, la situation a été gérée avec professionnalisme: les éducatrices ont été immédiatement suspendues et les parents ont été prévenus individuellement», poursuit la maman d’Eden, à qui un soutien psychologique a été proposé.

«Cette crèche est réputée et la maman avec qui j’ai parlé hier n’était pas été traumatisée non plus. Ce n’est pas pour ça que je changerais de crèche», dit-elle. Le reproche tient à ses yeux au non-respect du rythme des enfants. Eden a deux nouveaux éducateurs: «Ça se passe super-bien, et il y a un Monsieur…», remarque-t-elle.

«Toute la lumière»

Le Conseil municipal s’est déclaré soucieux du bien-être des enfants. Avec la direction de l’institution, il entend faire «toute la lumière sur cette affaire» et prendre les mesures qui s’imposent, une fois l’enquête terminée.

«La crèche garde toute ma confiance: il ne faut pas accabler ses responsables. Tout a été fait comme il fallait», conclut la maman d’Eden. Contacté par «Le Journal du Jura», le maire, Marcel Winistoerfer a affirmé que les griefs exprimés en interne à l’égard de deux éducatrices tenaient à leur impatience «notamment durant les repas». Ces reproches émanent d’un enseignant et de jeunes apprentis.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
33 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Maman181021

17.10.2020 à 00:40

À lire certains commentaires je me demande à quelle époque vive certaines personnes , en 2020 pour subvenir aux besoins de l'enfant et de la famille la plus part et majorités des parents en besoin de deux salaires, les femmes sont indépendantes financièrement et libre de pouvoir poursuivre une carrière tout étant de très bonne mère et petite parenthèse cela fait tourner le milieu des crèches , des éducateurs. Faire culpabiliser les parents je trouve cela lamentable et montre encore une foie et c'est malheureux l'image d'une suisses bien conservatrice , retardé à bien des égard, pour ma part ma fille a fréquenté ce groupe il y a un peu plus d'un an ( pour certains , oui je fait partie de ces mauvaises mères qui laisse son enfants pour partir travailler abe) j'ai toujours été très satisfaite donc en aucun cas je blâme ces deux éducatrices , et il on va de même pour ceux qui on dénoncer si certaines pratiques éducatives choques il faut osé en parler.

BernerJura

16.10.2020 à 09:08

Je demande le renvoi immédiat de ces 2 incapables. Ont est dans le Jura BERNOIS pas dans la jungle du nord !

Luluvroumette

15.10.2020 à 19:14

Encore une fois il faut lire l’article correctement, ce ne sont pas les parents qui se sont plaints mais des collègues et apprentis...