Publié

Accident«Les enfants ont failli mourir»

Un Nyonnais a eu peur pour sa belle-fille et ses amies quand la roue de sa voiture, qu’elles avaient empruntée, s’est détachée sur l’autoroute. Son assureur lui conseille de porter plainte.

par
Sarah Zeines
Frédéric Branchereau aimerait savoir pourquoi les cinq boulons de sa roue avant ont sauté simultanément.

Frédéric Branchereau aimerait savoir pourquoi les cinq boulons de sa roue avant ont sauté simultanément.

Jean-Guy Python

«Elles étaient à deux doigts d’y passer. Si elles ne sont pas mortes, c’est par miracle.» Frédéric, un habitant de Nyon, ne dort pas tranquille depuis que sa Mercedes a fait une embardée sur l’autoroute. La faute à cinq boulons qui ont sauté simultanément, faisant partir la roue avant gauche et condamnant la voiture à une angoissante succession de virages incontrôlés sur un bout de tronçon reliant Berne à Soleure. Si les faits remontent au 14 juillet et qu’une amie de sa belle-fille était au volant au moment de l’incident, la nature de l’accident se révèle être un véritable casse-tête pour le Nyonnais. Pourquoi? «Parce que je ne sais pas si je dois déposer une plainte pénale ou simplement le déclarer comme dégât classique, explique Frédéric. Mon assureur n’a jamais vu un cas pareil et pense qu’il peut s’agir d’un acte de vandalisme. Par chance, les filles n’ont pas été blessées, mais cela aurait pu très mal finir.» Pour une conductrice qui circulait entre Lausanne et Genève le 2 août, l’issue a été moins heureuse. Une roue qui s’est soudainement détachée d’une voiture de location sur la voie d’en face a atterri dans son pare-brise, lui causant un traumatisme facial important. «Le véhicule responsable de l’accident est actuellement sous séquestre pour une expertise technique», informe Arnold Poot, répondant presse de la police vaudoise.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!