Publié

Massacre en Haute-SavoieLes enquêteurs fouillent la maison des al-Hilli

Des gendarmes français et anglais ont lancé ce samedi le processus de perquisition de la maison des al-Hilli dans la lointaine banlieue de Londres.

La maison, de construction récente mais de style Tudor, n'offre de l'extérieur aucun détail particulier.

La maison, de construction récente mais de style Tudor, n'offre de l'extérieur aucun détail particulier.

AFP

Ils espèrent y trouver des indices expliquant la tuerie dans laquelle au moins deux membres de la famille sont morts en Haute-Savoie (Alpes françaises).

Un véhicule de police britannique est arrivé peu avant 12H00 devant cette maison, à Claygate, à 40 kilomètres au sud de Londres, et les policiers ont commencé à déployer des bâches.

Les enquêteurs français devaient les rejoindre plus tard. Cinq gendarmes au total se trouvent au Royaume-Uni. Ils devaient se coordonner avec leurs homologues britanniques pour mettre au point une stratégie, a indiqué une source proche de l'enquête, et déterminer combien de policiers anglais devaient être mobilisés pour prêter main forte à leurs collègues français.

Perquisition très longue

Selon cette source, la perquisition sera «très longue», et dépassera même sans doute la journée.

La maison, de construction récente mais de style Tudor, n'offre de l'extérieur aucun détail particulier. Les enquêteurs espèrent notamment avoir accès à l'ordinateur de Saad al-Hilli, qui dirigeait sa petite société informatique Shtech depuis son domicile, afin d'y trouver une explication professionnelle ou personnelle à la tuerie.

Le frère de M. al-Hilli, qui s'est présenté de lui-même à la police britannique, a reconnu avoir eu un différend financier avec son frère, mais nié être impliqué dans la tuerie.

Celle-ci, considérée comme préméditée par la justice française, a fait quatre morts: M. al-Hilli, sa femme Ikbal, une femme âgée qui pourrait être la mère de Mme al-Hilli, et un cycliste français qui ne faisait apparemment que passer sur les lieux au mauvais moment.

La fille aînée du couple, Zainab, 7 ans et demi, a été gravement blessée et placée en coma artificiel à l'hôpital de Grenoble, tandis que la cadette, Zeena, 4 ans, est physiquement indemne, après être restée cachée pendant huit heures dans la voiture au milieu des cadavres.

Depuis jeudi matin, lorsque l'identité des victimes a été révélée, l'ensemble des voisins a défilé devant la maison, saluant unanimement la gentillesse des al-Hilli, décrits comme une famille adorable, et posant pour certains des bouquets devant la barrière.

(ats/afp)

Votre opinion