Règlement: Les enseignants doivent-ils avoir le droit de donner des médicaments aux élèves?
Actualisé

RèglementLes enseignants doivent-ils avoir le droit de donner des médicaments aux élèves?

Une directive interdit aux instituteurs fribourgeois d'administrer même des granulés d'arnica aux enfants. Réel risque ou peur des plaintes de parents?

par
Raphaël Leroy
Donner des gouttes homéopathiques, mettre de la pommade, administrer un antidouleur: tout cela n'est plus possible dans les écoles fribourgeoises et dans quasi toute la Romandie.

Donner des gouttes homéopathiques, mettre de la pommade, administrer un antidouleur: tout cela n'est plus possible dans les écoles fribourgeoises et dans quasi toute la Romandie.

Ermolaev Alexandr / Fotolia

Les enseignants du canton de Fribourg n'ont plus le droit de donner de médicaments aux élèves du primaire et du secondaire I. Une directive nouvellement édictée prohibe aussi bien les granules homéopathiques que les antidouleurs traditionnels. La raison: mieux protéger les instituteurs face à des plaintes potentielles de parents d'élèves.

Ceux-ci peuvent d'opposer à l'administration de telle ou telle médication pour des questions de valeurs ou de philosophie. Dans ces conditions, mieux vaut ne prendre aucun risque, estime l'Etat fribourgeois. Ce dernier épouse une tendance déjà bien implantée en Suisse romande. A Genève, Vaud et Neuchâtel, le corps enseignant ne s'occupe pas du médical. Seul le Jura l'autorise.

Une situation qui convient bien à la Fédération des associations de parents d'élèves de Suisse romande et du Tessin. Elle est en revanche plus critiquée par les syndicats d'enseignants. "Je regrette amèrement que ce principe de précaution soit si absolu, indique le président du Syndicat des enseignants romands Georges Pasquier. Il existe une obsession à viser le risque zéro. Or, dans toute activité humaine, il y a des risques."

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion