Publié

MarchésLes entrées en bourse devraient garder leur rythme en 2021

L’année 2020 a été un grand cru pour les introductions en bourse, malgré le coronavirus. La pandémie a encouragé les titres du secteur de la santé à faire le pas.

par
Pascal Schmuck
Les entreprises du secteur de la santé ont profité de la pandémie pour mieux se lancer en bourse.

Les entreprises du secteur de la santé ont profité de la pandémie pour mieux se lancer en bourse.

AFP

Le marché mondial des introductions en bourse a enregistré en 2020 de nouveaux records, avec 1322 entreprises qui sont devenues publiques. Ce chiffre représente une hausse de 15% par rapport à 2019, explique dans une étude le cabinet EY.

Le volume des émissions mondiales s’est accru d’un quart à 263 milliards de dollars, son niveau le plus élevé depuis 2010. Ce sont surtout les États-Unis (+69%) et la Chine (+51%) qui se sont attribués la part du lion. Le nombre d’introductions en bourse a également progressé dans ces deux pays avec des hausses de respectivement 32% et 41%. En Europe, la croissance a été plus modérée que ce soit pour les volumes d’émissions (+9%) ou les introductions en bourse (+17%).

La Bourse suisse SIX a enregistré en 2020 deux Initial Public Offerings (IPO ou introduction en bourse), toutes deux issues de la scission de domaines d’activités («Spin-offs»). Il s’agit, pour la première, de l’entité de développement immobilier InaInvest, issue de la scission de l’entreprise de construction Implenia. La deuxième, V-Zug, fabricant d’appareils électroménagers, provient de la scission du groupe industriel MetallZug.

Les entrées en bourse des entreprises technologiques et celles des entreprises du secteur de la santé ont représenté plus de la moitié des volumes d’émissions. «De nombreuses introductions en bourse continuent à être portées par une forte liquidité du marché, qui doit être placée», explique Tobias Meyer, responsable Transaction Accounting et IPO Services chez EY Suisse.

Optimisme pour 2021

Tobias Meyer s’attend à voir le succès de ces deux secteurs se poursuivre en 2021 dans le sillage de la pandémie de Covid-19. Il pense que le secteur des énergies renouvelables (véhicules électriques, énergie, cleantech) et celui des technologies dans le secteur de la formation pourraient également en profiter.

Le responsable estime que les activités mondiales d’introduction en bourse «devraient globalement poursuivre leur lancée jusqu’à l’été 2021». Il ajoute que plusieurs entreprises qui avaient planifié une introduction en bourse en 2020 ont repoussé cette étape en raison de la pandémie.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

MAERKLIN

06.01.2021 à 16:31

Face à cette pandémie, tout placement peut s'avérer dangereux. Gardons-nous en