Emprunts: Les entreprises affichent de solides liquidités
Publié

EmpruntsLes entreprises affichent de solides liquidités

En général, les positions en liquidités des entreprises suisses sont solides, avec de la trésorerie disponible et des lignes de crédit non utilisées.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Malgré les difficultés liées à la force du franc, les entreprises suisses affichent de solides liquidités.

L'expansion mondiale en 2014 et les mesures de réduction des coûts qu'elles ont adoptées leur ont été bénéfiques, selon les analystes de Credit Suisse. La situation s'annonce néanmoins plus tendue cette année.

Une grande partie de ces entreprises ont vu leurs revenus augmenter grâce à la progression de leurs volumes et de meilleurs prix. En revanche, la force du franc a pesé sur leurs ventes, selon les conclusions du «Manuel suisse du crédit 2015». Ce document publié mardi par le numéro deux bancaire helvétique examine la solvabilité des grandes entreprises, des cantons et de grandes villes.

En général, les positions en liquidités des entreprises suisses sont solides, avec de la trésorerie disponible et des lignes de crédit non utilisées. 80% des 109 émetteurs (grandes entreprises, collectivités publiques, cantons et villes) examinés par les experts de Credit Suisse affichent des perspectives de crédit stables, ce qui augure d'une tendance à la stagnation de la qualité de crédit.

Les collectivités helvétiques affichent en revanche une tendance négative. Elles sont celles qui affichent les perspectives fondamentales les plus faibles et des incertitudes persistantes, selon le manuel.

2015 plus difficile

Pour cette année, la situation diffère. En raison de la situation macro-économique mondiale un peu plus volatile qu'auparavant et les incertitudes sur la reprise économique en Europe, un grand nombre d«entreprises continuent de n«afficher qu«une amélioration modérée de leur chiffre d«affaires.

Les programmes de réduction des coûts, mis en place par de nombreuses sociétés, devraient soutenir les marges bénéficiaires. Mais la concurrence restera forte. Si des opportunités se présentent, les entreprises devraient effectuer des acquisitions et s'orienter davantage vers les actionnaires.

Mauvaises notes

Pour le moment, les entreprises qui affichent déjà une perspective négative resteront certainement sous pression. Depuis la parution du dernier manuel en août 2014, sept notations ont été revues à la baisse. Parmi les entreprises qui suscitent les craintes des analystes de Credit Suisse trois sont du secteur de l'électricité: Axpo, Alpiq et Repower.

Dans les autres secteurs, Arbonia-Forster (AFG) a fait les frais de la force du franc et Meyer Burger n'a pas amélioré ses perspectives, raison pour laquelle leur notation a été ramenée vers le bas. Dans le secteur public, la notation d«Appenzell Rhodes-Extérieures a été rétrogradée en raison de difficultés budgétaires. Le rating du canton de Berne a été révisé à la hausse.

(ats)

Votre opinion