Politique familiale: Les entreprises pro-familles ne seront pas certifiées
Publié

Politique familialeLes entreprises pro-familles ne seront pas certifiées

Le National a rejeté mercredi une motion qui voulait créer une nouvelle incitation au bénéfice des mères et pères de famille.

Une femme tirant son lait sur son lieu de travail.

Une femme tirant son lait sur son lieu de travail.

Keystone

Les entreprises permettant à leurs employés de mieux concilier vie professionnelle et familiale ne devraient pas recevoir de certification de l'Etat. Le National a rejeté mercredi par 103 voix contre 84 une motion de commission qui voulait créer une nouvelle incitation au bénéfice des mères et pères de famille.

Le texte découle d'une pétition de la Session des Jeunes de 2015 demandant à la Confédération d'instaurer un label pour valoriser les sociétés méritantes, a rappelé Mathias Reynard (PS/VS) au nom de la commission. La droite libérale a cependant boudé la motion. Des certificats remis par l'Etat seraient synonymes de discrimination pour les entreprises, a affirmé Hans-Peter Portmann (PLR/Z).

«Les firmes de petite taille ou vivant des heures difficiles dans un contexte économique instable, qui n'ont pas les ressources pour déployer des efforts en ce sens, seraient défavorisées», a-t-il expliqué. Sans compter que la Confédération couperait l'herbe sous le pied au secteur privé et à la société civile, qui délivrent déjà de tels certificats.

Bouquet de mesures

Le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann a rappelé que le gouvernement avait étudié la question et conclu que la remise de labels revenait d'abord au secteur privé. En plus de faire un travail d'information et de sensibilisation, la Confédération soutient financièrement certaines initiatives privées.

La motion avait été adoptée de justesse en commission. Elle demandait au Conseil fédéral d'ajouter la remise de certificats aux mesures proposées par son initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié. Les 30 points de ce catalogue créé en 2011 et soutenu par les cantons doivent être mis en oeuvre d'ici courant 2018.

(ats)

Votre opinion