Publié

ConjonctureLes entreprises suisses jugent leur situation bonne

Si l'économie est estimée stable, les entreprises restent toutefois moins optimistes pour le prochain semestre.

La tendance à l'amélioration est un peu moins marquée dans les entreprises de bâtiment et les bureaux d'études. (Illustration)

La tendance à l'amélioration est un peu moins marquée dans les entreprises de bâtiment et les bureaux d'études. (Illustration)

Keystone

Les entreprises suisses jugent la situation de leurs affaires majoritairement bonne, au terme du deuxième trimestre 2014. Mais elles sont un peu moins optimistes qu'au printemps, pour les six mois à venir.

Moins d'amélioration dans le bâtiment

L'économie suisse est globalement stable et présente des conditions favorables, relève mardi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) dans un communiqué.

Dans l'industrie de transformation, la situation des affaires se maintient à un niveau satisfaisant en juillet, selon les résultats de l'enquête conjoncturelle. Le taux d'utilisation des équipements demeure inchangé, par rapport aux trois premiers mois de l'année. Mais à 82% en valeur désaisonnalisée, il reste en dessous de la moyenne.

La tendance à l'amélioration est un peu moins marquée dans les entreprises de bâtiment et les bureaux d'études. Même si dans ces deux secteurs, les patrons font état d'une bonne marche des affaires.

Moins de clients dans les magasins

Nette amélioration du côté des prestataires de services financiers et des assureurs. Les chercheurs zurichois avaient déjà mis en avant en avril une tendance favorable, dans ces deux secteurs d'activité.

Le climat s'est, en revanche, encore assombri dans le commerce de détail. Les clients se font plus rares ces derniers mois, observent les entreprises sondées par le KOF. Et dans l'hôtellerie, la situation s'est dégradée pour la troisième fois consécutive.

Dans sa dernière enquête conjoncturelle, l'institut de recherches a interrogé plus de 6000 entreprises suisses, actives dans l'industrie, le bâtiment et les principaux secteurs de services. Le taux de réponse est d'environ 58%.

(ATS)

Votre opinion