Vaud - Les escroqueries par faux ordres de virements bancaires reviennent en force
Publié

VaudLes escroqueries par faux ordres de virements bancaires reviennent en force

La police cantonale vaudoise alerte ce mercredi sur une recrudescence des vols de courriers postaux contenant des ordres de paiement.

La police cantonale vaudoise recommande de ne pas mettre d’enveloppes contenant des ordres de paiement dans des boîtes aux lettres installées dans la rue, pour éviter qu’elles ne soient volées par des escrocs.

La police cantonale vaudoise recommande de ne pas mettre d’enveloppes contenant des ordres de paiement dans des boîtes aux lettres installées dans la rue, pour éviter qu’elles ne soient volées par des escrocs.

VQH

Les escroqueries par faux ordres de virements bancaires, aussi appelées «de type Zairean Connection», sont en plein boom dans le canton de Vaud. Depuis mi-juin, une quinzaine de cas ont été recensés, pour plusieurs centaines de francs de préjudice. La Brigade financière de la police de sûreté mène actuellement une enquête déclenchée par les plaintes pénales déposées par plusieurs victimes, rapporte mercredi la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Ce type de fraude est connu: les escrocs volent dans les boîtes aux lettres et boîtes postales des enveloppes adressées à des banques contenant des ordres de paiement, puis modifient les coordonnées du bénéficiaire sur les documents, ou remplacent l’ordre de paiement original par un autre en leur faveur. Les fonds ainsi détournés sont virés sur le compte bancaire ou postal d’un complice.

Les victimes ne constatent la fraude qu’à réception d’un rappel de paiement ou après consultation de leurs relevés de compte. À ce stade, l’argent n’est en principe plus récupérable, ayant déjà été débité.

Les boîtes dans la rue ne sont pas toujours sûres

Le montant détourné peut être considérable, note la police vaudoise. Parmi les quinze cas constatés depuis un mois et demi, cinq escroqueries ont causé un préjudice total de plus de 200’000 francs, et une dizaine de tentatives ont porté sur quelque 1,1 million.

La police cantonale rappelle qu’il est impératif de déposer les courriers importants, en particulier ceux concernant le trafic des paiements, à l’intérieur des bâtiments de la Poste ou des établissements bancaires, idéalement directement au guichet, et non dans des boîtes installées dans la rue. Cela afin d’éviter tout risque de se faire dérober des documents.

(comm/egr)

Votre opinion

17 commentaires