Neuchâtel: Les esprits s'échauffent au sujet du budget 2017
Publié

NeuchâtelLes esprits s'échauffent au sujet du budget 2017

Le ton est à nouveau monté au Grand Conseil mercredi après-midi au sujet des comptes de l'an prochain.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Le canton de Neuchâtel n'est toujours pas doté d'un budget pour 2017. Le Grand Conseil n'est pas parvenu à terminer ses travaux mercredi. La suite des débats a été reportée à une date ultérieure.

Il restait des points importants à traiter, et cela était impossible au vu du peu de temps restant. La séance de relevée devrait en principe avoir lieu le soir du mercredi 14 décembre, pour autant que soit réglé un problème de disponibilité de la salle. Le parlement cantonal a accepté ce report par 63 voix contre 41, et 7 abstentions.

Mardi soir, les députés avaient péniblement voté l'entrée en matière après trois heures de débats. Le conseiller d'Etat Laurent Kurth a prié tous les partis de trouver des compromis, afin que le canton ne se retrouve pas sans budget pour commencer l'année.

Avec un déficit d'une cinquantaine de millions de francs, ce budget déroge largement aux mécanismes de freins financiers. Le vote final nécessitera donc la majorité qualifiée (trois cinquièmes des députés). C'est très mal parti, tant les fronts se sont durcis mercredi entre la gauche et la droite.

Baisse fiscale

Par 59 voix contre 50, la droite a fait passer une baisse de la fiscalité pour les particuliers. Il s'agit de «donner une lueur d'espoir au contribuable neuchâtelois», a argumenté le député Damien Humbert-Droz (PLR). Et cela améliore l'image du canton en matière d'attractivité fiscale, a ajouté son collègue de parti Andreas Jurt.

Cette mesure péjore de 4 millions de francs les recettes cantonales. La droite a renoncé au montant de 8 millions qu'elle proposait initialement, arguant qu'elle faisait ainsi un pas vers la gauche. Mais c'est juste une manoeuvre pour faire passer l'amendement à la majorité simple plutôt qu'à la majorité qualifiée, a rétorqué Martine Docourt (PS).

De plus, l'impact fiscal profite aux hauts revenus alors qu'il est négligeable pour la classe moyenne. Cette mesure ne touche que ceux qui gagnent plus de 60'000 francs par an. Et pour ceux qui gagnent entre 60'000 et 80'000 francs, la baisse d'impôt ne représente qu'une douzaine à une cinquantaine de francs.

Quant à l'attractivité fiscale: «Je ne connais personne en Suisse qui, avec 100'000 francs de salaire, serait prêt à déménager à Neuchâtel pour 156 francs», s'est exclamé Baptiste Hurni (PS).

Taxes rejetées

La droite a en revanche rejeté une série de propositions de la gauche visant à trouver des recettes fiscales supplémentaires pour 6 millions de francs (taxe sur les véhicules automobiles et redevance sur le commerce de détail des boissons alcoolisées, notamment).

Puis la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour la gauche, c'est le rejet de sa proposition de taxer certains gains immobiliers. Cela aurait permis de récolter 2,7 millions de francs, compensant en partie la perte causée par la baisse d'impôts votée par la droite.

Mais à 55 voix contre 55, le président du Grand Conseil Xavier Challandes (UDC) a fait pencher la balance contre cette proposition. Cela a provoqué un tollé au sein de la gauche, qui avait prévenu que c'était une condition essentielle pour qu'elle accepte de voter le budget.

Coupes dans la santé

Mercredi matin, la gauche avait aussi combattu en vain une série de mesures d'économies dans le domaine de la santé, perdant des votes serrés. Mais le PLR a fait une concession au sujet des soins à domicile, renonçant à y exiger 1,6 million d'économies au lieu des 600'000 francs proposés par le gouvernement. Ce montant aurait été excessif, d'autant que la planification médico-sociale est en retard, a argumenté le conseiller d'Etat Laurent Kurth.

Le Conseil d'Etat a de son côté proposé de dissoudre une partie de la provision dédiée au futur assainissement des sites pollués. Il projette de financer différemment cet assainissement. L'acceptation de cette mesure permet d'améliorer le budget de 4 millions de francs.

(ats)

Votre opinion